Premier League : Tottenham s'impose sur le fil contre Arsenal dans le derby du nord de Londres

Sur leur pelouse, les Spurs ont battu Arsenal sur le score de 2-1. Une victoire qui permet aux hommes de José Mourinho de dépasser les Gunners au classement.

Toby Alderweireld et Heung-Min Son célèbrent face à Arsenal
Toby Alderweireld et Heung-Min Son célèbrent face à Arsenal ©Maxppp

Pour cette affiche de la 35e journée de Premier League, Arsenal (8e) se déplaçait peu loin sur la pelouse de son plus grand rival Tottenham (10e). Mais alors que ce derby du nord de Londres était auparavant une affiche de gala entre deux équipes qui se disputaient les places européennes, il est aujourd’hui, malgré une rivalité toujours bien présente, un match ente deux équipes en pleine transition. D’autant que les deux équipes semblent prendre le même chemin cette saison. Si sur le papier Tottenham paraît bien mieux loti, sur le terrain, il en est tout autre. Cette saison, les deux équipes se renvoient la balle en multipliant les performances en dents de scie. La qualité de jeu n’est pas bien meilleure et les jours ne sont pas a beau fixe en interne. En atteste la dernière sortie médiatique de Mourinho le week-end dernier après le match nul de son équipe, et l’épisode Mattéo Guendouzi qui perdure. Une tension bien réelle mais qui semble profiter aux Gunners ces dernières semaines. Invaincus lors des quatre derniers matches de Premier League (3 victoires, 1 nul), les hommes de Mikel Arteta surfaient sur une dynamique positive depuis la mise à l’écart du milieu de terrain français de 21 ans.

La suite après cette publicité

Mourinho et ses hommes n’ont eux plus perdu à domicile depuis trois matches. Pour ce derby à la saveur pour le moins particulière, la rivalité s’annonce plus cordiale, du moins en tribune cette fois-ci. Sur le terrain, les deux équipes devront tout faire pour l’emporter et croire un peu plus en ses chances de qualification pour les prochaines compétitions européennes. Pour cette affiche, le technicien portugais alignait un 4-3-3 avec ses deux francais titulaires (Lloris, Sissoko). À noter la présence de Harry Winks et Lo Celso au milieu de terrain, qui tentaient d'épauler le trio d’attaque composé de Harry Kane, Heung-min Son, et Lucas Moura. De son côté, le coach espagnol reconduisait son 3-4-3 du moment. En l’absence de Bernd Leno, Martinez était une nouvelle fois reconduit. Kolasinac, David Luiz, et Mustafi constituaient la défense. Devant, le trio Pépé-Lacazette-Aubameyang était privilégié.

Toby Alderweireld décisif en deuxième période

Les joueurs de Tottenham rentraient parfaitement dans leur match et profitaient d’une perte de balle précoce de David Luiz pour inquiéter le portier espagnol avec cette frappe bien placée de Lucas Moura (1ère). Rebelote dix minutes plus tard. Après un bon travail de Lucas sur le côté gauche, Harry Kane donnait une nouvelle frayeur aux rouges et blancs. Ce dernier était tout prêt d’ouvrir la marque avec un lob astucieux, bien lu par le gardien (10e). Mais contre toute attente, les hommes d’Arteta ouvraient le score par l’intermédiaire d’Alexandre Lacazette. Après une perte de balle de Serge Aurier, l’attaquant français déclenchait une frappe surpuissante aux abords de la surface, qui finissait dans la lucarne gauche d’Hugo Lloris (16e, 0-1). Mais comme bien trop souvent cette saison, Arsenal se faisait rattraper au score, seulement trois minutes après ce bijou du Français. Une nouvelle fois pas exempt de tout reproche sur cette action, la défense d’Arsenal offrait un ballon à l’attaquant coréen qui ne se faisait pas prier pour le placer au fond des filets (19e, 1-1). Un but qui redonnait confiance à des Spurs globalement dominateurs dans ce premier acte. Ben Davies n’était d’ailleurs pas loin de donner l’avantage aux siens quelques minutes plus tard avec cette frappe qui s’écrasait finalement sur la barre transversale. Après une première période riche en rebondissements, Michael Olivier renvoyait les 22 acteurs aux vestiaires.

Après la pause, les hommes de Mikel Arteta revenaient avec de meilleures intentions et l’envie de bien entamer ce second acte, à l’inverse du premier. À la 59e minute, Pierre-Emerick Aubameyang déclenchait une frappe sèche qui donnait quelques frissons aux Spurs et à un Hugo Lloris tout heureux de voir le cuir terminer sa course sur le montant. Un Tottenham moins fringant depuis la reprise se réveillait à vingt minutes du terme. Après avoir déposé Mustafi, Harry Kane servait Winks en retrait mais Emiliano Martinez sortait parfaitement dans les pieds du milieu de terrain anglais (70e). Les joueurs de Mourinho poussaient dans cette fin de match, et à dix minutes du terme, Toby Alderweireld donnait l’avantage aux siens d’un coup de tête ravageur. Pourtant décisif depuis le coup de sifflet, Martinez ne pouvait cette fois-ci que constater les dégâts (82e, 2-1). Les Gunners n’avaient plus que huit minutes pour revenir dans ce match, et laissaient plus d’espaces à leurs rivaux qui n’étaient pas loin d’aggraver la marque dans les dernières minutes par l’intermédiaire de Heung-Min Son, en vain. Avec cette victoire dans ce derby du nord de Londres, Tottenham repasse devant son adversaire du jour au classement (8e) et voit ses chances de qualification européenne renaître. À l’inverse, Arsenal voit sa série de quatre matches sans défaite s’arrêter et perd des points dans la course à l’Europe.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires