Super League : Karl-Heinz Rummenigge justifie le refus du Bayern Munich

Depuis cette nuit, la Super League a vu le jour suite au choix de douze clubs européens de faire scission avec l'UEFA. Le Bayern Munich n'en fait pas partie. Et son patron a expliqué pourquoi.

Karl-Heinz Rummenigge le boss du Bayern Munich
Karl-Heinz Rummenigge le boss du Bayern Munich ©Maxppp
La suite après cette publicité

Il n’était pas encore une heure du matin quand la majeure partie des douze clubs fondateurs de la Super League ont officiellement donné naissance à cette nouvelle compétition. Un tournoi qui ne cesse depuis d’être critiqué et décrié par l’UEFA, les ligues nationales, certains joueurs, mais surtout par l’ensemble des supporters des équipes impliquées dans cette affaire.

Fait notable, deux poids lourds de la scène européenne, le Bayern Munich et le Paris Saint-Germain, n’ont pas accepté de rejoindre le club des douze pour ce projet. Membre de l’ECA (l’association des clubs européens), Nasser Al-Khelaïfi n’a pas encore réagi à ce sujet. En revanche, son homologue munichois vient de s’exprimer sur le site officiel du champion d’Europe en titre pour expliquer le refus du Bayern de se joindre à un tel projet.

Le Bayern préfère la réforme de la Ligue des Champions

« Le FC Bayern n'a pas participé à la planification d'une Super League. Nous sommes convaincus que la statique actuelle du football garantit une base sérieuse. Le FC Bayern salue les réformes de la Ligue des Champions, car nous pensons qu'elles sont la bonne étape pour le développement du football européen. Le tour préliminaire modifié contribuera à plus de tension et d'émotion dans la compétition », a-t-il déclaré, avant de poursuivre. 

« Je ne pense pas que la Super League résoudra les problèmes financiers des clubs européens causés par le coronavirus. Au contraire, tous les clubs européens devraient travailler de manière solidaire pour faire en sorte que la structure des coûts, en particulier les salaires des joueurs et les honoraires des consultants, soit ajustée aux revenus afin de rendre le football européen plus rationnel ». C’est dit !

Plus d'infos

Commentaires