Real Madrid - FC Barcelone : qui serait le plus favorisé par un retour de la compétition en juin ?

La Liga espère pouvoir reprendre dès le mois de juin. Une reprise après un peu plus de deux mois d'arrêt qui va logiquement avoir des conséquences pour les deux candidats au titre.

Lionel Messi et Toni Kroos au duel lors du dernier Clasico
Lionel Messi et Toni Kroos au duel lors du dernier Clasico ©Maxppp

Peu à peu, on commence à y voir plus clair. Il est encore impossible d'anticiper quelle sera la situation sanitaire en Europe - et plus précisément en Espagne - au mois de juin, mais c'est cette date que se sont fixés la plupart des championnats européens pour retrouver la compétition. Et ce même s'il faut reprendre et terminer la saison à huis clos. En cas de retour aux affaires dès le début du sixième mois de l'année, les équipes espagnoles auront eu une trêve forcée d'un peu plus de dix semaines. De quoi rabattre les cartes en tête du classement, où le FC Barcelone et le Real Madrid sont au coude à coude pour le titre ? Clairement...

La suite après cette publicité

La condition physique

Même si les joueurs ont des programmes de préparation concoctés par leurs préparateurs qu'ils doivent suivre à la lettre, leur rythme actuel est logiquement moins intense et usant que lorsqu'ils ont une semaine complète d'entraînement avec parfois des matchs tous les trois jours. Les organismes vont donc pouvoir se reposer, ce qui sera très bénéfique pour les hommes de Quique Setién, qui semblaient parfois carbonisés et avaient du mal à terminer leurs deuxièmes périodes, notamment à cause d'un effectif très limité quantitativement. On l'a vu lors du dernier Clasico remporté par les Madrilènes le 1er mars dernier (2-0), où les troupes de Zinedine Zidane ont roulé sur leur adversaire en deuxième période. Cette trêve va donc faire du bien au FC Barcelone et remettre les compteurs à zéro, avec des Catalans qui vont pouvoir récupérer, alors que les Merengues sont eux coupés dans leur élan, eux qui étaient en forme sur le plan physique. Le rôle des préparateurs pendant la semaine ou les deux semaines de pré-saison que réclament les clubs sera aussi crucial, dans une situation inédite pour eux.

Les revenants

La saison devait être terminée ou presque pour plusieurs joueurs. De ce côté là, il ne semble pas vraiment y avoir de grand gagnant des deux côtés. Quique Setién va ainsi pouvoir récupérer Luis Suarez, victime d'une blessure au ménisque du genou droit, qui lui a valu un passage sur le billard. L'Uruguayen était attendu début mai, et en cas de reprise en juin, il sera donc tout frais. Un soulagement pour les Barcelonais qui récupèrent leur seul véritable neuf de métier. Quant à Ousmane Dembélé, il est attendu pour le début du mois d'août après son énième biceps fémoral, et pourrait donc éventuellement participer au sprint final de la saison, à la fois en Liga ou en Ligue des Champions en cas de qualification. Zinedine Zidane va lui récupérer Eden Hazard, qui souffre d'une fissure du péroné, et pourrait aussi relancer Marco Asensio, complètement remis après s'être blessé à la fin du mois de juillet 2019 en pré-saison. Des "renforts" de poids des deux côtés pour terminer la saison.

Le calendrier

Lorsque les premières journées de championnat vont reprendre, il ne faut pas s'attendre à voir des équipes à 100%, tant sur le plan physique que sur le plan collectif, puisque quelques automatismes auront logiquement été perdus. Même pendant la trêve estivale, les joueurs ne passent pas autant de temps sans s'entraîner ensemble. Et de ce côté là, le Real Madrid s'en sort un peu mieux que le Barça. Dès la reprise, les Madrilènes défieront la Real Sociedad, mais pourront ensuite enchaîner avec deux rencontres a priori plus simples, face à Mallorca et l'Espanyol, deux clubs qui jouent leur survie en Liga. Ils affronteront ensuite Getafe, équipe très difficile à jouer, mais à la maison. Pour le Barça, c'est effectivement un peu plus corsé avec un déplacement à Séville, troisième, un match face à l'Athletic, toujours difficile à négocier, un déplacement sur la pelouse du Celta pour éventuellement respirer mais un choc face à l'Atlético de Madrid juste derrière. Ce calendrier aurait déjà été compliqué à négocier en temps normal évidemment, mais l'arrêt total de compétition et surtout la probabilité de devoir jouer tous les trois jours face à de gros clubs le rend donc un peu plus défavorable pour l'écurie barcelonaise. Il faudra également prendre en compte les rencontres européennes qui risquent de se glisser ici et là.

Les enjeux financiers

Une annulation de la saison serait catastrophique pour les deux clubs, qui sont, comme tous les clubs de ce calibre, dépendant des droits TV mais aussi des revenus de billetterie et de leur réseau colossal en termes de merchandising. Les visites des musées des deux clubs génèrent également des millions tous les ans. Mais force est de constater que le Real Madrid s'en sort un peu mieux pour l'instant, et c'est pour ça que le club de la capitale n'a pas eu besoin d'appliquer des mesures drastiques aussi rapidement, comme ce fut le cas pour le Barça et le salaire de ses joueurs. La dette nette plus importante du FC Barcelone (217M€ contre -38M€) avec différentes échéances à rembourser pour les deux clubs provoque qu'un arrêt de la compétition, ou même qu'une reprise à huis clos et sans les revenus de billetterie, de VIP et d’événementiel, soit plus préjudiciable pour les Catalans.

Le mercato

Pour les deux équipes, les conséquences financières vont être importantes, mais c'est le FC Barcelone qui risque d'en souffrir le plus. Tout simplement parce que les Catalans semblent avoir plus de positions à renforcer, là où le Real Madrid a un effectif déjà complet, numériquement du moins, grâce au retour de prêts de nombreux joueurs comme Martin Odegaard, Achraf Hakimi, Dani Ceballos ou Sergio Reguilon. Des joueurs qui pourraient aussi être utilisés pour remplir les comptes. D'autant plus que le FC Barcelone souhaite s'offrir le duo Lautaro Martinez - Neymar, alors que les Madrilènes n'envisageaient pas de grosse opération de la sorte cet été, attendant 2021 pour tenter Erling Braut Håland et Kylian Mbappé. Au delà des considérations financières, le club catalan aurait une marge de manoeuvre très limitée en termes de timing, surtout si la FIFA confirmait les nouvelles date de mercato allant de la date des fin des championnats au 31 décembre. Environ quatre mois certes, mais l'intersaison entre l'exercice 2019/2020 et le 2020/21 étant bien plus courte, le club aura moins de temps pour se renforcer avant le coup d'envoi et risque de démarrer la saison 2020/2021 avec un effectif tout aussi léger.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires