Le SCO d’Angers condamné à payer Cheikh Ndoye

Une campagne de publicité pour accompagner le nouveau logo du SCO Angers
Une campagne de publicité pour accompagner le nouveau logo du SCO Angers ©Maxppp

Le verdict est tombé. Selon les informations de Ouest France, le conseil de prud’hommes d’Angers a rendu son délibéré ce jeudi dans l'affaire opposant Cheikh Ndoye (35 ans) au SCO d’Angers. L'actuel milieu de terrain du Red Star FC dénonçait une rupture de contrat abusive remontant à 2019. Loin des trois millions d'euros espérés par le joueur et son avocat Me Didier Lacombe, le club angevin est cependant condamné à verser 450 000 euros. Une annonce qui ne convient pas au principal intéressé qui a décidé de faire appel de cette décision.

La suite après cette publicité

Pour rappel, en août 2018, l'ancien capitaine du SCO s'était vu proposer un renouvellement de son contrat jusqu'en juin 2021. Un bail paraphé et finalement contesté par le club suite à la blessure de Cheick Ndoye en mars 2019 avec la sélection sénégalaise. Après une longue période sans donner de nouvelle, le natif de Rufisque avait fait part de son souhait de rejoindre à nouveau l'effectif en novembre 2019. Une demande rejetée par les dirigeants angevins estimant que le contrat n'était plus homologable suite à cette blessure. Une rupture finalement déclarée abusive aux yeux du conseil de prud’hommes d’Angers reconnaissant que l'international sénégalais aurait dû malgré tout être indemnisé par le club. Mais l'histoire risque de perdurer...

Plus d'infos

Commentaires