Ligue des Champions : Benfica, une élimination qui coûte cher

Après avoir déboursé pas moins de 80 M€ pour se renforcer, le club portugais espérait se qualifier sans encombre pour la prochaine phase de poules de la Ligue des Champions. Au final, les Aguias ont été éliminés dès le tour préliminaire. Une mauvaise nouvelle pour les comptes du SLB.

Julian Weigl et Benfica ont chuté face au PAOK
Julian Weigl et Benfica ont chuté face au PAOK ©Maxppp

Sale soirée pour Benfica. Opposés aux Grecs du PAOK pour le compte du 3e tour préliminaire de la Ligue des Champions, les Aguias ont été battues 2 buts à 1. Résultat : sans match retour à jouer cette saison, les Lisboètes ne verront donc ni les barrages, ni la phase de poules de la coupe aux grandes oreilles. Une première pour le SLB qui restait sur neuf participations consécutives dans cette compétition. Un coup dur d’autant qu’un certain Andrija Zivkovic, que Benfica a laissé filer libre au PAOK cet été, a permis aux siens de mener 2-0 et donc de mettre son ancienne équipe en très mauvaise posture. Revenu au club comme le messie après le sacre national de Porto, Jorge Jesus n’a pas fait de miracles et a lui aussi vécu une soirée inédite. En effet, jamais le coach portugais n’avait été éliminé dans un tour préliminaire sous le maillot benfiquista.

La suite après cette publicité

Alors, forcément, la déception était au rendez-vous chez l’ex-coach de Flamengo. « Nous sommes éliminés d’une compétition pour laquelle on sentait qu’on pouvait aller loin. En première période, il n’y a que Benfica qui a tiré au but, le PAOK n’a pratiquement fait aucun tir. En deuxième période, le jeu était plus équilibré mais on a laissé le PAOK sortir sur des contre-attaques. Nous avons été une bonne équipe avec beaucoup de qualité offensive, mais cette fois, nous n’avons pas su marquer des buts. Le résultat nous est défavorable, mais nous devons continuer sur ce chemin. Est-ce que c’est un pas en arrière ? Oui, parce qu’on est éliminé. C’était un rêve d’aller le plus loin possible dans cette compétition, même si nous ne sommes pas encore préparés pour faire partie des favoris de la Ligue des Champions. »

Un gros chèque qui s'envole

De son côté, la presse portugaise n’a pas manqué de tacler les Encarnados : « Aguia sans excuse », titre A Bola. Mais elle a surtout souligné la principale conséquence de cette élimination précoce : le manquer à gagner financier. Pour Record, le but de l’ancien du SLB Zivkovic « coûte plus de 40 M€ », tandis que O Jogo écrit que ce sont « 37 M€ qui se sont envolés, sans parler des primes liées à la phase de poules » de la Ligue des Champions. Car si Benfica n’a pas réalisé de gros exploits dans la compétition reine ces dernières années, la formation lusitanienne avait tout de même encaissé 51 M€ la saison dernière et 49 M€ en 2018/2019. On pourrait d’ailleurs poursuivre cette liste comptable puisque Benfica avait, comme indiqué ci-dessus, enchaîné neuf participations consécutives. En attendant de voir ce que nous réservera la fin de ce mercato estival 2020 en termes de ventes, Benfica se retrouve donc privé de la plus juteuse des compétitions au pire moment.

En effet, la formation chère à João Félix a signé la campagne de recrutement la plus onéreuse de son histoire cette année avec pas moins de 80 M€ investis sur Darwin Nuñez (24 M€), Everton Soares (20 M€), Pedrinho (18 M€, opération conclue en janvier dernier), Luca Waldschmidt (15 M€) et Gilberto (3 M€). Cet été, le SLB s’est d’ailleurs offert, avec l’attaquant uruguayen Darwin Nuñez, le renfort le plus cher de son histoire. Vous l’aurez compris, les critiques liées au ratio investissements-résultats sont nombreuses. Mais si Jorge Jesus a largement les moyens pour réaliser une excellente saison, notamment en Ligue Europa, c’est surtout le comptable du club qui fait la grimace. Et sans les revenus de la Ligue des Champions, Benfica va peut-être devoir réaliser une ou plusieurs ventes d’ici le 5 octobre.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires