Le mercato estival du PSG s'annonce très agité !

Le mercato estival 2020 s'annonce très incertain. Dans cette situation particulière liée à la crise du coronavirus, nous vous proposons de faire le point sur les mouvements attendus pour le club de la capitale.

Leonardo et Nasser Al-Khelaïfi au camp des Loges
Leonardo et Nasser Al-Khelaïfi au camp des Loges ©Maxppp

La crise du coronavirus a jeté un flou sur la teneur du prochain mercato estival. Un contexte spécial auquel le Paris Saint-Germain n’échappe pas, même si le club de la capitale pourrait également en profiter. Depuis 2017 et leur arrivée très remarquée à Paris, Neymar et Kylian Mbappé ne cessent d’être courtisés. Par le FC Barcelone et le Real Madrid surtout. Jusqu’ici, le club de la capitale a tenu bon, quitte à frustrer ses stars, à l’image de Neymar qui avait tout fait pour forcer son retour en Catalogne l’an dernier. Mais alors que ce mercato 2020 était synonyme d’adieux pour la doublette d’attaquants, la crise financière liée à la pandémie de coronavirus a tout changé.

La suite après cette publicité

La paire Neymar-Mbappé ne devrait pas bouger

Obligé de composer avec de grosses pertes, les cadors espagnols semblent avoir renoncé aux deux Parisiens. Le Real patientera sagement jusqu’en 2021 en espérant que Mbappé ne prolongera pas un bail courant jusqu’en 2022, tandis que le Barça a jeté son dévolu sur une cible moins onéreuse, l’Argentin de l’Inter Lautaro Martinez. Sauf revirement de situation, les deux stars parisiennes fouleront toujours la pelouse du Parc la saison prochaine. Une excellente nouvelle, même si Paris n’arrivera pas à retenir tout le monde. A commencer par les éléments en fin de contrat. Meilleur buteur de l’histoire du club, Edinson Cavani n’a pas donné de signes concernant une éventuelle prolongation.

Pisté par l’Atlético, l’Inter, Boca Juniors et Newcastle entre autres, le Matador a l’embarras du choix. Lui n’en a pas autant, mais Eric-Maxim Choupo-Moting se trouve dans la même situation contractuelle. Annoncé dans le viseur du Torino, le Camerounais n’est certes pas le plus grand attaquant que le PSG ait connu, mais il faudrait tout de même compenser numériquement son départ. En défense, Layvin Kurzawa et Thomas Meunier ont eux aussi la cote. L’Atlético, l’Inter et Séville pour le premier cité. Tottenham, Chelsea, Manchester United et l’Inter pour le Belge. Enfin, il convient de ne pas oublier le cas du jeune Tanguy Kouassi, promu en équipe première, mais qui n’a toujours pas signé son contrat professionnel. Paris a tout donné, mais le RB Leipzig se montre très confiant.

Plusieurs départs attendus et espérés

Enfin, il y a les joueurs dont Leonardo aimerait bien se débarrasser. Arrivé au PSG en janvier 2017, Julian Draxler en fait partie. Depuis plusieurs mois, l’Allemand n’est plus que l’ombre de lui-même. Les Rouge-et-Bleu ont bien tenté de le proposer à plusieurs clubs (AC Milan, Inter, Leipzig), mais le milieu de terrain n’est pas prêt à s’asseoir sur sa dernière année de contrat très juteuse (il touche environ 600 000€ par mois). Le Hertha Berlin est sur le coup, mais Draxler préfère attendre un an de plus et partir gratuitement.

De son côté, Leandro Paredes a remonté la pente après des débuts mitigés. Insuffisant toutefois pour convaincre définitivement Thomas Tuchel. L’Argentin est ainsi souvent cité comme monnaie d’échange dans plusieurs dossiers. Mais à chaque fois, l’ancien pensionnaire de l’AS Roma se montre clair : il ne veut pas quitter le PSG. Et rien ne le fera changer d’avis. Quant à Ander Herrera, son apport est jugé trop limité. L’Espagnol a souvent été absent pour cause de blessure. Pour preuve, il n’a joué que 8 matches de L1 cette saison. Et si l’Athletic Bilbao aimerait le faire revenir au pays Basque, le seul souci pour Paris est qu'Herrera a signé un contrat jusqu’en 2024 avec un salaire mensuel de 650 000€ à la clé. Les Parisiens risquent de s’en mordre les doigts.

Plusieurs pistes au milieu

Côté arrivées, là aussi des mouvements sont à prévoir. En attaque, le dossier Mauro Icardi est l’une des priorités de Leonardo. Prêté par l’Inter, l’Argentin peut être définitivement recruté en échange d’un chèque de 70 M€. Et si un tel scénario semblait être une évidence après la première partie de saison XXL du buteur (14 buts entre septembre et décembre 2019), l’année 2020 a rendu la chose plus incertaine. Entre un rendement en baisse 6 buts entre janvier et mars 2019 et sa brouille avec Thomas Tuchel à l’occasion du huitième de finale de Ligue des Champions contre le Borussia Dortmund (non utilisé ni à l’aller, ni au retour), le Sud-Américain, qui était désigné comme le successeur idéal de Cavani, s'est demandé si évoluer une nouvelle saison sous les ordres de l’Allemand serait judicieux. Une aubaine pour la Juventus et Chelsea, même si la Gazzetta dello Sport indique ce jeudi que l'attaquant aurait finalement dit oui pour une deuxième saison à Paris.

Un cran en dessous, plusieurs pistes existent pour l’entrejeu. Aujourd’hui, le dossier le plus clinquant est celui du Bosnien Miralem Panic. Joueur de la Juventus depuis 2016, l’ancien Lyonnais était déjà dans les radars parisiens lorsqu’Antero Henrique officiait. Lié à la Vieille Dame jusqu’en 2023, le joueur n’est pas fermé à un départ. Mais pas forcément pour rallier la capitale hexagonale. Neuf ans après avoir quitté la Ligue 1, Pjanic reste encore loin de la France puisque le FC Barcelone a la pole position dans ce dossier. Les Blaugranas seraient déjà tombés d’accord avec le joueur sur les bases d’un contrat de quatre ans. Et le départ de Nelson Semedo à Turin permettrait ainsi à la Juve et au Barça de signer une opération où chacun y trouverait son compte. De plus, Le Parisien annonçait hier que cette piste s'était refroidie au PSG et la presse catalane affirme ce jeudi que l'ex-Gone a bien donné sa priorité au Barça.

Toujours au milieu, le nom du Serbe Sergej Milinkovic-Savic revient chaque saison. Leonardo apprécie réellement son profil, mais la Lazio réclame plus de 100 M€ pour son joueur. Trop cher. Friand des renforts made in Serie A, le directeur sportif parisien pourrait finalement se servir à l’AC Milan où le profil de l’Algérien Ismaël Bennacer lui a tapé dans soleil. Tenu en haute estime par les dirigeants qataris, Bennacer a fait l’objet d’une offre de 30 M€ repoussée par les Rossoneri. A noter que le Giallorosso Lorenzo Pellegrini et le Français de Chelsea Tiémoué Bakayoko figurent aussi dans cette liste.

Le dossier compliqué des latéraux

En défense, la possibilité de voir Thiago Silva poursuivre l'aventure existe (une offre de prolongation comprenant une année supplémentaire + une autre en option a été faite), mais Paris aimerait engager un central de renom pour préparer sa succession. Le nom du Napolitain Kalidou Koulibaly a longtemps été cité. Le Sénégalais est considéré comme un roc désireux de rejoindre une équipe plus huppée. Mais face aux exigences financières des Partenopei (100 M€), le PSG a souvent dû jeter l'éponge. Cette fois, ça ne devrait pas changer puisque Koulibaly serait plutôt en partance pour l'Angleterre.

Mais ce n'est pas tout. Paris cherche à tout prix à renforcer le poste de latéral, surtout avec les départs annoncés de Kurzawa et Meunier. Pour ce qui est du flanc gauche, Theo Hernandez (AC Milan) n’est pas chaud à l’idée de venir, tandis que le Brésilien de Porto Alex Telles semble être la solution numéro 1 de Leonardo. Ce matin, les médias lusitaniens indiquent toutefois que Porto réclame 30 M€ pour leur défenseur. A droite, le nom du joueur de Mayence Ridle Baku a récemment été cité. Il n’est pas le seul puisque Hamari Traoré (Rennes), Mattia De Sciglio (Juventus), Adam Marusic (Lazio) et Achraf Hakimi (Borussia Dortmund) sont également dans la short list de Leonardo.

Autant de cibles difficiles à atteindre au vu des prix pratiqués. Enfin, le poste de gardien devrait lui aussi être retouché. Prêté par Séville l'été dernier, Sergio Rico ne devrait pas être conservé. Son piètre match contre Bordeaux au Parc en février dernier (4-3) aurait d'ailleurs fini par convaincre les Parisiens de se mettre en quête d'une nouvelle doublure pour Keylor Navas. C’est un autre Espagnol qui pourrait débarquer : le vétéran Pepe Reina à qui il ne reste plus qu’un an à Milan. Vous l'aurez compris, un chantier conséquent attend le PSG cet été !

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires