Le casse-tête des binationaux. Un débat qui a enflammé la France l’an dernier avec le cas Nabil Fekir. Dans un climat beaucoup plus calme, Yassine Benzia lui a opté pour l’Algérie. Son coéquipier à Lille Sofiane Boufal lui aussi a dit adieu aux Bleus et a choisi la sélection marocaine dernièrement tout comme Youssef Ait Bennasser (Nancy). Ce sont certains des jeunes talents autour desquels compte bâtir Hervé Renard, nouveau sélectionneur des Lions de l’Atlas. Mais ce n’est pas le seul. « Je pense qu’il y a assez de bons joueurs pour pouvoir rivaliser avec les meilleures équipes en Afrique. Le plus important, c’est d’associer à ce talent, un état d’esprit irréprochable et une grande fierté de porter le maillot national », confiait Renard au moment de son intronisation. Cela s’est ressenti dans la liste qu’il a dévoilée le 14 mars dernier.

Une liste au sein de laquelle on retrouve un certain Achraf Hakimi. Un nom qui ne vous dit peut-être rien mais il est l’un des grands espoirs des Lions de l’Atlas. Passé par Ofigevi, il a rejoint le Real Madrid en 2006 à l’âge de 8 ans. Depuis dix ans, ce latéral droit y fait ses gammes avec succès. Il a d’ailleurs fait partie des mineurs pour lequel les Madrilènes ont été sanctionnés par la FIFA alors qu’il a grandi dans le quartier de Getafe. À 17 ans, il évolue cette saison avec l’équipe de Juvenil aux côtés d’un certain Luca Zidane. Il s’est notamment distingué en Youth League en marquant 2 buts et en délivrant une passe décisive en 9 matches. Il faut dire qu’en plus d’être très bon dans la profondeur, il est rapide, redoutable sur coups de pied arrêtés et précis devant le but. Hakimi représente donc l’avenir du club merengue mais également celui de la sélection marocaine où il vient d’être appelé pour la première fois avec les A pour la double confrontation face au Cap Vert, comptant pour la qualification à la CAN 2017. Il avait déjà été appelé en u17 et en u20.

Une belle réussite de la part de la Fédération Marocaine de Football qui a certainement eu dans un coin de la tête l’exemple du Barcelonais Munir El Haddadi, qui a choisi l’Espagne. Représentant de la Fédération Marocaine de Football en Espagne, Rabie Takassa a confié au sujet du cas Achraf dans Marca : « Je l’ai découvert en 2010 et je l’ai gardé à l’œil depuis. Nous avons parlé ensemble régulièrement et les responsables techniques de la fédération ont voyagé à Madrid pour le voir. Nous lui avons décrit le projet qui est très compétitif et je pense qu’il n’a eu aucun doute (...) Nous ne l’avons pas sélectionné pour l’empêcher de rejoindre l’Espagne, mais parce que c’est nécessaire et qu’il a le niveau pour jouer dès maintenant. Si ce n’avait pas été le cas aujourd’hui, je pense qu’Achraf continuerait d’attendre notre appel. C’est une décision sans appel, faite avec le coeur ». Cela ne fait aucun doute puisque le jeune homme déclarait à la presse marocaine alors qu’il avait 15 ans : « Jouer avec la sélection marocaine est un rêve que je souhaite réaliser ». C’est désormais chose faite pour Achraf qui pourrait ouvrir la voie à d’autres talents.