Au sommaire de ce 477e numéro : outre les trois infos de la journée à retenir et le traditionnel buzz du jour, la Rédaction FM s’est focalisée aujourd’hui sur les dix pires recrues de l’ère Wenger à Arsenal. Plus d’informations sur le sujet à retrouver ci-dessous.

Et, comme vous en avez maintenant l’habitude, la rédaction du JT Foot Mercato vous propose de laisser des commentaires sur son compte Twitter officiel : @FootMercato

Les 10 pires recrues de l’ère Wenger à Arsenal

Hier, Arsenal s’est imposé 4 à 1 face à Galatasaray lors de la deuxième journée de la Ligue des Champions. Un beau cadeau pour Arsène Wenger qui fêtait ses dix-huit ans à la tête d’Arsenal ce 1er octobre 2014. En 18 ans, le technicien alsacien a vécu de bons comme de mauvais moments. Si certains ont brillé sous ses ordres à l’image des Français Thierry Henry ou Patrick Vieira, d’autres footballeurs n’ont pas vraiment donné satisfaction lors de leur passage à Londres. Foot Mercato s’est donc intéressé aux dix pires recrues de l’ère Wenger à Arsenal.

Des flops défensifs

Arsène Wenger n’a pas forcément toujours eu le nez creux au moment de recruter des joueurs. Ce fut le cas avec certains défenseurs notamment Pascal Cygan. Incontournable à Lille sous les ordres de Vahid Hallilodzic, le Français a rejoint les Gunners en 2002 pour un montant de 2,5M€. Il n’a pas eu le même rayonnement et ne s’est jamais imposé à Londres où il a joué 98 rencontres en quatre ans. Il a malgré tout remporté 5 trophées dont la Premier League en 2004. Autre Frenchy à avoir déçu : Sébastien Squillaci. Convaincant avec Séville, l’ancien lyonnais était titulaire la première saison avec les Gunners. En revanche, les deux suivantes ont été plus compliqué puisqu’il n’a joué que sept rencontres entre 2011 et 2013. Il a quitté le club libre de tout contrat sans avoir remporté le moindre titre. Les Londoniens avaient misé 5 M€ sur lui à l’époque. On peut également pensé à Andre Santos, acheté à Fenerbahçe pour 8,9M€ en 2011. Un élément qui n’a pas convaincu en défense tout comme Igor Stepanovs. Entre 2000 et 2003, le joueur acheté 1,7M€ n’a joué que 17 rencontres.

Des attaquants qui ont déçu

Plusieurs éléments offensifs n’ont pas non plus été en réussite sous le maillot des Gunners. C’est le cas d’Andrei Arshavin. Auteur d’un bon Euro 2008, le Russe rejoint Arsenal en janvier 2009 pour un montant estimé à 19 M€ . Wenger et les Gunners attendaient beaucoup de lui. Après des débuts prometteurs, il a finalement occupé le rôle de remplaçant. Un passage qui ne restera pas dans l’histoire du club malgré 31 buts inscrits en 144 matches. D’autres attaquants n’ont pas réellement brillé avec les Gunners à l’image de Nicklas Bendtner. Le Danois a fini sa formation chez les Anglais. Avec l’effectif pro, il a marqué 47 buts en 171 rencontres. Il a aussi enchaîné les prêts peu concluants avant de quitter le club. On peut aussi citer Francis Jeffers dont le passage à Arsenal a été marqué par les blessures. Neuf buts en 40 matches, voici son bilan avec les Londoniens. Il avait été acheté 10 M€ à Everton en 2001.

La Ligue 1, une filière pas toujours intéressante

Arsène Wenger a souvent pioché dans l’Hexagone en période de mercato. Mais pas toujours avec une grande réussite comme ce fut le cas avec Marouane Chamakh. Indiscutable à Bordeaux, le Marocain n’a pas vraiment convaincu à Arsenal, malgré des débuts intéressants. En trois ans, il a claqué 19 buts en 63 matches. Mais il a été barré par la concurrence notamment de Robin Van Persie. Remplaçant puis prêté à West Ham, il a finalement quitter Arsenal pour Crystal Palace en 2013. Chu-Young Park lui aussi n’a pas marqué Arsenal. Arrivé dans des conditions compliquées puisqu’il a fait faux-bond à Lille, il a été acheté 3,4 M€ à Monaco. Au final, il n’a disputé que 6 rencontres avec les professionnels et a été prêté au Celta Vigo et à Watford.

Bien avant, les Gunners ont aussi fait des erreurs de casting à l’image de Christopher Wreh. Auteur d’une saison plutôt honorable avec Guingamp où il était prêté, le joueur formé à Monaco a rejoint Arsenal en 1997. Le cousin de George Weah n’a pas vraiment brillé à Londres. Il y a même connu une descente aux enfers. Les deux premières saisons, il a disputé 28 rencontres avant d’être prêté. Une recrue qui n’a pas donné satisfaction et qui a poursuivi sa carrière dans des clubs beaucoup moins huppés.