Un tournant capital. Cet été, Jordy Gaspar a eu une décision importante à prendre. Dans l’attente de la signature d’un premier contrat professionnel, le footballeur formé à l’Olympique Lyonnais a choisi de rejoindre l’AS Monaco le 16 juin dernier. Un choix qui a interpellé, mais que le principal intéressé avait justifié au cours d’un entretien accordé à L’Équipe. « Je n’avais pas d’indications sur mon avenir, je ne savais pas où j’allais. J’étais dans le flou. Ce que j’apprenais à l’entraînement étant enrichissant mais je voulais savoir si Lyon pouvait maintenant m’offrir la possibilité d’atteindre le cap que je voulais franchir. Moi c’est le jeu qui m’obsède. Avec mon conseiller on s’interrogeait sur mon projet sportif à moyen et long terme. Il était préférable de quitter Lyon et c’est dommage ».

Après avoir signé un contrat de trois années en faveur de l’écurie de la Principauté, le polyvalent latéral droit a été prêté dans la foulée au Cercle Bruges. Un club racheté officiellement par l’ASM le 6 mai 2017. L’objectif pour Gaspar était donc d’aller engranger de l’expérience en D2 Belge avant de revenir sur le Rocher. Comment se passent ses premiers pas dans le Plat Pays ? Son coéquipier Paul Nardi nous explique : « Son adaptation se passe bien. C’est quelqu’un de sympa. Un gars discret, travailleur. Je ne le connaissais pas du tout. Je savais qu’il était à Lyon et que Monaco l’avait acheté là-bas. C’est un super mec, un super joueur. Il fait tout pour pouvoir jouer le week-end ». Au niveau du temps de jeu, celui qui n’avait disputé que trois matches la saison dernière à Lyon est plus utilisé à Bruges, même s’il a eu des débuts compliqués.

Gaspar montre des choses intéressantes en Belgique

« Au départ, il n’a pas trop joué quand il est arrivé, car l’équipe était en place. Là, on a changé d’entraîneur (Francky Vercauteren depuis le 16 octobre) et il a un peu plus de temps de jeu. J’espère qu’il va encore plus s’affirmer ici », précise Paul Nardi avant d’ajouter : « Quand tu arrives, tu viens pour jouer et que tu ne joues pas, je pense que ça a été compliqué et frustrant. Mais il a su garder le cap. Je ne l’ai senti lâcher à aucun moment. Quand on a eu à faire appel à lui, il a été performant. Il a fait une passe décisive, il a marqué un but. C’est bien, le plus important c’est de répondre présent quand on fait appel à vous et ça a été le cas avec Jordi ». Au total, il a joué 7 des 17 rencontres jouées par son équipe cette saison (5 matches de championnat et deux en Coupe de Belgique). Le temps pour lui de marquer un but (contre Lierse) et de délivrer une passe décisive.

Le temps aussi de montrer ses qualités. Des qualités qui ont sauté aux yeux d’un Paul Nardi déjà convaincu par son potentiel. Toutefois, le jeune homme de 20 ans a encore une belle marge de progression. « C’est un bon latéral. Il peut apporter offensivement comme défensivement. Il a peut-être encore un manque d’expérience sur certaines situations, mais c’est normal il est encore jeune. Je pense qu’ici c’est la première expérience pro où il enchaîne beaucoup de matches. Je ne pense pas que c’était le cas à Lyon. Il a besoin d’enchaîner les matches comme nous tous. Quand on joue, c’est là où l’on voit les bonnes choses et ce sur quoi on doit bosser encore ». La page OL définitivement tournée, Jordy Gaspar s’aguerrit en Belgique avec toujours en ligne de mire l’AS Monaco.