« Vinicus (Junior) a perdu une belle opportunité. il va devoir être très bon avec son club. » Cette phrase, lâchée par le sélectionneur brésilien Tite, a eu une répercussion certaine en Espagne. Considérés comme un avertissement pour la jeune star du Real Madrid, ces propos ne sont pas forcément à prendre au pied de la lettre puisque Vinicius Junior, qui devait vivre ses premiers instants sous le maillot de la Canarinha, était absent du groupe auriverde depuis sa blessure contractée lors du huitième de finale retour de Ligue des Champions contre l’Ajax Amsterdam. Néanmoins, une chose est sûre : le Merengue sait que les places au sein de la sélection sud-américaine seront chères pour la prochaine Copa América.

Hier, un autre petit nouveau de la Seleção en a en effet profité pour se distinguer à l’occasion du match remporté par le Brésil face à la République Tchèque (3-1) : David Neres. Agé de 22 ans, le milieu offensif de l’Ajax Amsterdam, convoqué par Tite suite au forfait de Vinicius Junior, a su profiter de cette aubaine pour fêter sa première cape. Et pour ses grands débuts internationaux, Neres a eu droit à une trentaine de minutes de jeu pour découvrir un nouvel environnement. Un temps de jeu qui lui a largement suffi pour prouver à son sélectionneur qu’il mérite de revenir. Positionné sur le flanc droit de l’attaque auriverde, Neres a certes raté une belle occasion de but, mais il a délivré une passe décisive pour Gabriel Jesus et a été aussi impliqué dans le troisième but brésilien avec une passe du talon pour Allan.

Neres a profité à fond du forfait de Vinicius Junior

Un beau moment dont l’intéressé se souviendra longtemps. A l’issue de la rencontre, le joueur de l’Ajax a d’ailleurs confié ses sensations. « J’étais très nerveux au début, mais au fil des minutes, j’ai réussi à me calmer et à faire une bonne prestation. C’était bien, même s’il y a toujours des choses à améliorer. je n’attendais qu’une chose : faire mes débuts (en sélection). Mais je ne m’attendais pas à réaliser de tels débuts. Je pense que je vais garder en tête pendant longtemps ma passe décisive parce qu’aider un coéquipier à marquer un but, c’est presque comme marquer soi-même un but ». Une première plus que prometteuse pour celui qui n’avait pas été convié à la base à cette trêve internationale. Au sein du staff de la Seleção, ce constat est partagé. « Nous connaissons ses capacités sur le côté droit, à être toujours en mouvement entre le latéral et le défenseur central. Neres a impressionné, il a beaucoup de personnalité, c’est un grand joueur », a ainsi déclaré l’un des adjoints de Tite, Sylvinho, en conférence de presse d’après-match.

De quoi donner des ailes et le plein de motivation à Neres pour sa fin de saison. De quoi confirmer une montée en puissance depuis son arrivée en Hollande durant l’hiver 2017. A cette époque, l’Ajax n’avait pas hésité à mettre 12 M€ sur la table pour convaincre São Paulo de lâcher son joueur. Et après six mois à faire des allers-retours entre l’équipe première ajacide et la réserve, Neres a enfin explosé l’an dernier avec 15 buts inscrits en 32 matches. De quoi pousser les dirigeants bataves à le prolonger jusqu’en 2022 et repousser ainsi les intérêts d’Arsenal et du Borussia Dortmund. Auteur d’une saison 2018/2019 moins prolifique en termes de buts (5 réalisations en 23 rencontres), Neres confirme toutefois qu’il reste un très bon passeur (8 assists cette année, 11 en 2017/2018). Le tout sans oublier sa prestation XXL du 5 mars dernier lors de l’élimination historique du Real Madrid en Ligue des Champions (1 but).

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10