« São Paulo a un gamin là, qui s’annonce comme l’un des meilleurs joueurs du championnat. Antony ». Il y a un mois, au micro de la radio brésilienne Jovem Pan, Aloisio, l’ancien attaquant de l’AS Saint-Étienne et du Paris SG, prédisait un avenir radieux au jeune milieu offensif de São Paulo Antony (19 ans). Et si Chulapa tient en si haute estime le pur produit de la formation paulista, c’est qu’il fait forte impression ces derniers temps.

Lancé en Série A brésilienne en fin de saison passée (3 entrées en jeu), le n° 39 a véritablement explosé en ce début d’année lors de la dernière ligne droite du Paulistão, championnat de l’état de São Paulo. Il a scoré à deux reprises, dont une fois en finale retour, perdue contre le Corinthians (0-0, 2-1). Brillant, le jeune homme a démarré le Brasileirão 2019 dans la peau d’un titulaire (2 matches, 2 passes décisives). Des débuts qui ne sont pas passés inaperçus.

Monaco et l’OL sur le coup

Selon O Globoesporte, l’Ajax Amsterdam, qui avait déjà pioché David Neres à São Paulo, suit avec attention sa situation. ESPN précise que les Néerlandais ne sont pas les seuls sur le coup, puisqu’Arsenal et l’AC Milan ont également à l’œil celui qui régale les supporters grâce à ses dribbles chaloupés et ses centres depuis l’aile droite du SPFC. En Ligue 1, l’AS Monaco et l’Olympique Lyonnais se sont également positionnés sur le dossier, venant aux renseignements auprès des représentants de l’Auriverde.

Des premières discussions ont eu lieu, mais aucune offre concrète n’est encore parvenue sur les bureaux du Tricolor. Les choses sont d’ailleurs claires pour ce dernier : pas question de vendre Antony cet été. Et pour dissuader les nombreux courtisans européens, un contrat courant jusqu’en 2023 et assorti d’une clause libératoire fixée à 50 M€ a été récemment signé. Un tarif qui devrait en refroidir plus d’un... pour l’instant.