- 1. Il n’a que très peu joué avec son club formateur

Né à Maubeuge, Benjamin Pavard fait sa formation avec le LOSC. Lors de la saison avec René Girard, il débute en professionnel lors de la rencontre contre le FC Nantes, le 31 janvier 2015. La saison suivante, il débutera en tant que titulaire pour pallier les forfaits récurrents de Marko Basa. Toutefois, il quittera les Dogues en début de saison suivante pour rallier l’Allemagne et Stuttgart.

- 2. il s’est brouillé avec Fredéric Antonetti

« C’est un choix sportif, il va se remettre en question. Dans le monde du foot, même jeune et avec du talent, il faut être responsable », déclarait Frédéric Antonetti, alors entraîneur du LOSC, après la rencontre face à Montpellier en février 2016. Le début de la fin pour son aventure lilloise.« Il n’y avait pas de communication avec moi. Je sentais qu’il ne me considérait pas vraiment, car j’étais jeune », a quant à lui déclaré le joueur dans une interview accordée à Goal.

- 3. Il a déjà un titre de champion

Lorsqu’il débarque en Allemagne, Benjamin Pavard ne va pas découvrir tout de suite la première division. En effet, lorsqu’il quitte le LOSC pour Stuttgart, le VfB se trouve en deuxième division. En 2017, le club allemand arrive à devenir champion de deuxième division avec deux points d’avance sur son dauphin, Hanovre. C’est le premier - et unique - titre de Pavard à seulement 21 ans. En Bundesliga, il a pour le moment participé à dix rencontres et a marqué un but, la semaine passée lors de la victoire des siens contre Fribourg (3-0).

- 4. La presse allemande est à ses pieds

Mais le plus intéressant est de voir les critiques allemandes. Et c’est peu dire qu’elles sont élogieuses. « Il est vraiment très bon. Il se conduit comme un joueur très expérimenté alors qu’il n’est qu’au début du chemin. Il fait quelquefois des erreurs, comme en Coupe contre Kaiserslautern, mais la plupart du temps, il est sérieux. Tout le monde à Stuttgart est certain qu’il va partir pour un gros club prochainement. Il est très bon dans les ouvertures et fort techniquement et dans les un-contre-un », nous a indiqué Matthias Rudolph de chez Fussball Transfers. Même son de cloche chez Bild : « d’abord à gauche, puis à droite, ensuite au milieu, il est l’homme à tout faire du VfB ».

- 5. Déjà du vécu avec les sélections tricolores

Si Benjamin Pavard fête ce jeudi sa première convocation avec l’Équipe de France A, ce n’est pas un total inconnu des sélections de jeunes. Tout d’abord avec les moins de 19 ans, celui qui peut jouer à droite, à gauche, dans l’axe (comme c’est la plupart du temps avec le VfB) ou encore au milieu de terrain, il a participé à quatre rencontres. Mais c’est en Espoirs que l’on a pu plus l’observer. Pavard compte quinze sélections. Ce n’est donc pas un inconnu du maillot bleu.