Le Borussia Dortmund est en état d’alerte. Depuis quelques saisons, le club jaune-et-noir voit partir certains de ses meilleurs éléments vers des écuries plus huppées. Kagawa, Götze ont ainsi rejoint Manchester United et le Bayern Munich pour espérer étoffer leur vitrine de trophées. Une tendance somme toute normale pour un club qui n’a pas encore atteint le même standing que les équipes citées ci-dessus, entre autres. Mais le cas de Robert Lewandowski a visiblement échaudé les dirigeants de BVB.

Libre de tout contrat l’été prochain, l’attaquant polonais avait choisi de ne pas prolonger son bail afin de pouvoir signer dans le club de son choix cet hiver avec l’assurance de toucher une belle prime à la signature. Une aubaine dont a profité le Bayern Munich qui s’est donc attaché ses services pour la saison prochaine sans avoir à donner le moindre centime à son rival. Une situation que le vice-champion d’Europe en titre n’a pas l’intention de revivre en ce qui concerne le dossier Ilkay Gundogan.

Pièce maîtresse de l’entrejeu du Borussia, l’international allemand n’aurait également pas l’intention de prolonger un contrat courant jusqu’en 2015. Une information qui ne cesse d’enfler, mais qui n’a toujours pas été confirmée publiquement par le joueur. Face à l’intérêt plus que pressant de clubs tels que le Real Madrid, MU ou le Barça, Dortmund veut savoir. Et vite. Dans les colonnes de Kicker, le directeur sportif des Jaune-et-Noir, Michael Zorc, a ainsi déclaré : « Nous voulons commencer à discuter. Je ne suis pas un fan des ultimatums. Gundogan doit « comprendre » que ses dirigeants ont besoin de connaître sa décision. » En clair, Zorc veut d’abord savoir « s’il (Gundogan) veut prolonger », mais insiste sur le fait qu’il n’y a « pas de discussions avec d’autres clubs. » Pas sûr que les choses restent en l’état, la presse espagnole ayant récemment indiqué qu’un avenir du côté de Madrid se dessinait.