Ces 32e de finale de la Coupe de France étaient très attendus, du moins du côté des supporters de Monaco. Robert Moreno dirigeait effectivement sa première rencontre en tant qu’entraîneur monégasque, quelques jours après sa nomination qui avait surpris tout le monde. Pour ce duel à Louis II, face au Stade de Reims, le tacticien ibérique misait sur un 4-3-3 : Lecomte - Henrichs, Glik, Maripan, Ballo-Touré - Bakayoko, Fábregas, Golovin - Gelson Martins, Ben Yedder et Keita Baldé. Côté Rémois, c’était aussi une équipe titulaire qui foulait la pelouse du stade de la Principauté. La rencontre s’est finalement conclue sur une victoire locale 2-1.

D’entrée, les locaux tentaient de prendre le contrôle de la partie, lançant les premières offensives, avec des intentions résolument tournées vers l’attaque. Mais c’est pourtant Rémi Oudin qui signait la première vraie occasion de la partie, avec une frappe qui terminait sa course sur le poteau droit des cages défendues par Lecomte (8e). Pas de quoi déstabiliser des Monégasques qui continuaient de dominer, avec un Gelson Martins très remuant dans les derniers mètres. Après une belle séquence collective, le Portugais décalait pour Golovin, mais Lemaître détournait sa frappe (27e). Une domination que les Asémistes n’ont cependant pas réussi à concrétiser, et les deux équipes revenaient aux vestiaires sur un score nul et vierge.

Le doublé pour Keita Baldé

Gelson Martins et Keita Baldé se montraient tranchants, mais de façon globale, Reims n’était pas nonplus énormément en danger. Le plan des Rémois visant à laisser le cuir à leur adversaire s’avérait plutôt efficace, et au final, ce sont eux qui ont eu la meilleure situation des premières 45 minutes. Au retour des vestiaires, les visiteurs étaient même sur le point de marquer, mais Glik s’est bien interposé au tout dernier moment (47e). Le chrono défilait, et Monaco commençait à passer la seconde. Et ce qui devait arriver arriva. Wissam Ben Yedder catapultait un superbe centre sur la tête de Keita Baldé, que l’hispano-sénégalais propulsait au fond des filets de la tête (1-0, 61e).

Mais la joie monégasque allait être de courte durée. Quelques minutes plus tard, Boulaye Dia égalisait après un centre de Cafaro (1-1, 69e). Ensuite, Reims avait l’opportunité de prendre les devants à quelques minutes de la fin... mais Benjamin Lecomte stoppait ce penalty tiré par Moussa Doumbia (86e) ! Et en toute fin de partie, sur un corner botté par Golovin, Keita Baldé était présent dans la surface pour placer une frappe du droit qui donnait la qualif’ à son équipe (2-1, 90e+4) ! Dans les autres rencontres de l’après-midi, on notera que Strasbourg (L1) a pris le meilleur sur le Stade Portelois (N3) (4-1). Plus tôt, Niort (L2) avait pris la porte face aux Réunionnais de la Jeunesse Sportive Saint-Pierroise (2-1). Nantes (L1) avait de son côté fait le boulot en sortant Bayonne sur le score de 2-0.