S’imposer pour enchaîner. Après un week-end de Coupe de France, l’AS Monaco et le Stade Rennais croisaient le fer ce mercredi au Stade Louis-II dans le cadre des quarts de finale de Coupe de la Ligue BKT. Vainqueur de Canet Roussillon (0-1) en 32e de finale de Coupe de France, le club de la Principauté voulait enchaîner et obtenir une autre qualification. De son côté, la formation bretonne voulait en faire de même après avoir éliminé le Stade Brestois il y a quelques jours aux tirs au but (2-2, 5 t.a.b à 4). Un match particulier côté monégasque puisque Leonardo Jardim avait été évincé deux jours après une défaite contre les Bretons en Ligue 1 (1-2 début octobre). Pour cette rencontre, Thierry Henry misait sur un 5-3-2 avec Naldo aligné d’entrée pour sa première à domicile et le retour de Rony Lopes comme titulaire. Côté breton, Julien Stéphan optait pour un 4-2-3-1 et Ben Arfa se plaçait en numéro 10.

Dans un stade qui sonnait creux, les Rennais prenaient rapidement les choses en main. Les hommes de Julien Stéphan conservaient le ballon et évoluaient principalement côté droit avec Traoré, beaucoup servi dans son couloir. En face, les Asémistes ne voyaient pas vraiment le ballon mais se procuraient la première opportunité. Servi par Rony Lopes, Sylla allumait la première mèche sans trouver le cadre (18e). Rapidement, les visiteurs reprenaient le dessus et Naldo était proche du but contre son camp (22e). Et à la demi-heure de jeu, le Stade Rennais trouvait la faille. Après une combinaison, semble-t-il manquée, Ben Arfa réalisait un festival et retrouvait Bourigeaud dans la surface qui envoyait une frappe croisée dans le petit filet opposé (30e, 0-1). En avance au tableau d’affichage, les Rennais levaient le pied et l’ASM rentrait dans un temps-fort. Cependant, Sylla (32e) et Rony Lopes (37e, 40e) manquaient l’égalisation avant la pause.

Badiashile, le héros de l’ASM !

Au retour des vestiaires, les deux entraîneurs conservaient le même onze de départ, et l’AS Monaco repartait avec les mêmes intentions qu’à la fin du premier acte. Et il n’en fallait qu’une pour que les Asémistes recollent. De retour comme titulaire quatre mois après, Rony Lopes crucifiait Koubek de près sur un superbe centre de Serrano (54e, 1-1). Dans une deuxième période un peu moins riche en occasions, le Stade Rennais répondait par l’intermédiaire de son buteur, Bourigeaud. Ce dernier, trouvé par Ben Arfa, décochait une lourde frappe qui fuyait le cadre rennais (64e). Les Asémistes souffraient une nouvelle fois, comme en première période, et Glik devait sauver son équipe dans la surface sur un centre dangereux de Traoré vers Siebatcheu (70e). Chaque entraîneur procédait alors à un changement : Julien Stéphan lançait Niang à la place de Siebatcheu (73e), tandis que Thierry Henry faisait sortir Faivre, remplacé par Diop (74e).

Le temps passait mais le score ne bougeait plus. Sylla laissait d’ailleurs sa place à Isidor pour la fin de la rencontre (85e). Le joueur de 18 ans s’illustrait rapidement avec une frappe finalement repoussée par la défense rennaise (86e), et sur un corner juste derrière, Glik manquait de peu le cadre d’un coup de tête puissant (87e). Juste avant le temps additionnel, Zeffane entrait en jeu et Bensebaini sortait (88e). Côté monégasque, Thierry Henry optait pour Pelé (à la place de B. Badiashile, 90e+5). Les deux équipes n’arrivaient donc pas à se départager et devaient passer par la séance de tirs au but afin d’obtenir un billet pour les demi-finales. Après trois échecs de chaque côté (Tielemans, Glik, Naldo pour l’ASM - Ben Arfa, Zeffane, Da Silva pour le SRFC), la séance s’éternisait et les gardiens devaient tirer à leur tour. Le pauvre Koubek envoyait le ballon au-dessus, mais pas Badiashile, qui qualifiait les siens en demi-finales !

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.