C’est le cas tous les deux ans, lors d’un Euro ou d’une Coupe du Monde, voire d’une Copa América : des joueurs qui sont à la peine dans leur club profitent de ce break avec leur sélection pour retrouver du temps de jeu ou se remettre en valeur. Et lors de cette Coupe du Monde en Russie, il y a une fois encore eu des joueurs qui ont su se revaloriser. Le meilleur exemple est probablement Denis Cheryshev. Souvent en difficulté ces dernières années, la faute à des pépins physiques récurrents, il a probablement été le meilleur joueur de la Sbornaya. Utilisé comme simple joueur dans la rotation à Villarreal, il a profité de cette compétition - qu’il avait d’ailleurs démarrée en tant que remplaçant - pour se mettre en valeur avec 4 réalisations, décisives notamment.

Yerry Mina est lui aussi un bel exemple. Arrivé à Barcelone l’hiver dernier, il a dû se contenter d’apparitions anecdotiques avec les Blaugranas, lors desquelles il n’avait pas particulièrement convaincu. On parlait même déjà d’un départ avant le Mondial. Après ses belles prestations, avec trois buts décisifs et une certaine solidité affichée derrière, il se dit que le Barça pourrait le conserver. Quoi qu’il en soit, sa cote a bien augmenté, puisque les médias catalans parlent déjà d’offres de 30 millions d’euros en provenance d’Angleterre. De même pour son compatriote Davinson Sanchez d’ailleurs, lui aussi remplaçant à Tottenham où des joueurs comme Alderweireld ou Vertonghen, et auteur de belles performances sur les pelouses russes. Toujours chez les Cafeteros, Juan Fernando Quintero a enfin laissé des traces du talent qu’on lui connaît, lui qui enchaîne les prêts peu convaincants ces dernières saisons.

De bonnes affaires pour les clubs de Ligue 1 ?

Mario Mandzukic, bien que titularisé lors de la plupart des rencontres de la Juventus dans le 4-2-3-1 de Max Allegri, avait essuyé de vives critiques en Italie cette saison. Pendant ce Mondial, cette fois aligné en pointe, il a fait vivre un calvaire à toutes les défenses affrontées par la Croatie, étant particulièrement précieux dans le jeu en pivot. Ahmed Musa, l’attaquant nigérian qui a notamment crucifié l’Islande, sort lui aussi d’une saison plutôt moyenne, chauffant le banc de Leicester en première partie de saison, avant de revenir livrer quelques prestations correctes sans plus au CSKA Moscou à partir du mois de janvier. Nul doute que sa vitesse mêlée à sa qualité technique ont tapé dans l’œil de nombreux clubs.

Victor Lindelöf, habituellement remplaçant à Manchester United, a aussi retrouvé le niveau qui était le sien à Benfica, étant l’un des principaux artisans du bon parcours de la Suède, sortie en quarts de finale du Mondial après avoir impressionné contre l’Allemagne ou le Mexique notamment. Dans une moindre mesure puisqu’il affiche tout de même des prestations correctes en club, Thomas Meunier a lui aussi frappé un grand coup sur le flanc droit de la défense des Diables Rouges. Enfin, Xherdan Shaqiri, auteur d’une saison moyenne avec Stoke City qui a été relégué en Championship, a lui brillé avec la sélection suisse, ce qui a sûrement pesé dans son départ à Liverpool.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10