Cesc Fabregas n’a pas eu beaucoup de chance. L’Espagnol a à peine déposées ses valises à Monaco en janvier 2019 pour rejoindre son ami Thierry Henry que l’entraîneur a été viré. Le milieu de terrain espagnol a dû s’adapter mais il peine à trouver son rythme. Et même depuis l’arrivée de Robert Moreno sur le banc, le milieu de terrain international (110 sélections, 15 buts) est en difficulté. Si son coach a déjà volé à son secours, Fabregas reconnaît lui-même à Canal Plus que la colère des supporters asémistes est compréhensible.

« Oui ils ont raison. Mais je ne renoncerai jamais à mon jeu, ça doit être bien clair pour tout le monde. J’en suis arrivé là, j’ai gagné tous ces trophées, parce que je reste moi-même, avec mon jeu. Et j’ai dû m’adapter à des entraîneurs très différents. Arsène Wenger, Guardiola, Mourinho, Conte (...). Je respecte tout le monde, tous les avis, il faut s’améliorer, et moi le premier, c’est sûr. » Reste maintenant à appliquer ces paroles au terrain alors que Monaco a recruté deux nouveaux milieux durant le mercato Aurélien Tchouaméni et Youssouf Fofana.