On ne va pas se mentir, ce Clasico avait un enjeu assez minime, mais il y avait tout de même deux raisons de s’installer devant sa TV ce soir pour ce choc entre les deux ogres du championnat espagnol : le dernier Clasico pour Andrés Iniesta, ainsi que la probable volonté des Merengues de mettre fin à la série d’invincibilité du FC Barcelone. Pour ce choc, les deux entraîneurs sortaient l’artillerie lourde. Ernesto Valverde alignait ainsi son onze de gala, avec le trio Coutinho-Messi-Suarez. Zinedine Zidane était lui privé d’Isco et Carvajal notamment, et alignai à la surprise générale la BBC sur le front de l’attaque. Le dernier match du trio sous la tunique madrilène ? Plus que probable. Et au final, les deux équipes nous ont offert un joli spectacle. La rencontre démarrait sur un rythme particulièrement élevé. Messi servait un vrai caviar à Luis Suarez, qui voyait Varane contrer le cuir au tout dernier moment, s’interposant bien entre l’Uruguayen et Navas pour contrer la frappe (3e).

Cristiano Ronaldo lui, s’essayait à la frappe lointaine, mais ter Stegen était bien placé pour capter le ballon (8e). Le Portugais était particulièrement actif dans les derniers mètres catalans. Mais les locaux allaient bien frapper en premier. Coutinho lançait Sergi Roberto dans la profondeur, ce dernier déboulait sur le côté droit avant de centrer dans la boîte. Luis Suarez était bien là au deuxième poteau pour l’expédier au fond (1-0, 10e). Et alors que les Barcelonais continuaient leurs assauts, les Merengues répondaient rapidement. Sur un centre, Benzema remettait le ballon dans l’axe, Cristiano Ronaldo avait suivi et envoyait le cuir au fond, devançant Piqué (1-1, 15e). Les deux équipes affichaient des intentions offensives, et les situations chaudes s’enchaînaient dans les deux surfaces. Ter Stegen réalisait une sortie décisive dans les pieds de Cristiano Ronaldo (26e). Peu à peu, les Merengues prenaient même le contrôle de la partie, et sur cette frappe croisée, CR7 voyait le ballon frôler le montant droit du gardien barcelonais (28e).

Le Barça a joué toute la deuxième période à 10

Karim Benzema, plutôt intéressant en cette première période, s’essayait à la frappe enroulée, sans succès (40e). Les Merengues profitaient des nombreuses largesses défensives du Barça dans l’entrejeu pour se frayer facilement des chemins vers la surface rivale. Navas devait cependant sortir rapidement devant un Lionel Messi qui avait une occasion en or pour marquer (42e). Et dans le temps additionnel de la première période, Sergi Roberto était expulsé pour un geste d’humeur sur Marcelo (45e+2). Au retour des vestiaires, Semedo remplaçait Coutinho, alors qu’Asensio entrait en lieu et place de Cristiano Ronaldo.

Le Barça voulait réagir, et Lionel Messi, pas forcément en jambes jusqu’ici, allait frapper. Après un ballon récupérer par Suarez, ce dernier servait Messi à l’entrée de la surface. L’Argentin crochetait Casemiro, puis enchaînait avec une frappe placée à merveille, hors d’atteinte pour Navas (2-1, 52e). En infériorité numérique, le Barça dominait et se créait des occasions, à l’image de ce centre très dangereux de Semedo pour Paulinho (58e) ! Keylor Navas sortait même une parade décisive devant Lionel Messi qui, après une longue course, s’était présenté devant lui (69e) ! Bale lui, ne tremblait pas. Après un ballon d’Asensio, le Gallois enchaînait sur une superbe frappe de l’extérieur de la surface qui se logeait au fond des filets (2-2, 72e). Messi était à deux doigts de signer un doublé sur ce superbe enroulé, mais Navas sauvait les siens (82e). Le score en est finalement resté là.

Revivez le film de la rencontre ici.

L’homme du match : Luis Suarez (7,5) : prestation très satisfaisante de l’Uruguayen, très chaud ce soir, et qui a fait ce qu’on attendait de lui, et même un peu plus. Il a fait trembler les filets en premier avec une belle reprise, puis il a réalisé une passe décisive parfaite pour Leo Messi après avoir récupéré le cuir dans les pieds de Varane (52e). Sa combativité et sa grinta ont fait mal aux Madrilènes, lui qui n’a pas cessé de faire le pressing et de harceler les défenseurs tout au long du match. Alcacer l’a remplacé dans le temps additionnel.

FC Barcelone

- Ter Stegen (6) : mine de rien, l’Allemand n’a pas eu tant de travail que ça ce soir. Parmi ses principales interventions, on note cette sortie décisive devant CR7 (27e), mais il n’a pas forcément croulé sous les frappes. L’Allemand ne peut rien faire de plus sur le but de Bale. Il a également été, comme c’est toujours le cas, très adroit balle au pied, servant de première rampe de lancement des possessions barcelonaises.

- Sergi Roberto (non noté) : belle prestation du latéral droit catalan si on ne s’arrête qu’à son apport offensif ce soir. Il adresse un superbe ballon à Luis Suarez sur l’ouverture du score et a bien combiné avec ses partenaires. En revanche, défensivement, il a souvent eu du mal face à Marcelo. Puis, il a été expulsé suite à un mauvais geste sur le Brésilien, laissant les siens à 10 pour toute la deuxième période. Un geste peut-être léger, mais pas nécessaire...

- Piqué (6,5) : soirée assez réussie pour le taulier de la défense barcelonaise. Il est devancé par Cristiano Ronaldo sur le but de la star portugaise au quart d’heure de jeu certes, mais a globalement bien tenu en dehors de cet épisode. Il a ainsi remporté plusieurs duels, réalisé des interceptions décisives, et même lorsque son équipe était en infériorité numérique. Une prestation générale solide donc, surtout au vu du contexte de la deuxième période.

- Umtiti (6,5) : comme Piqué, rencontre assez sérieuse du défenseur tricolore, si on met de côté quelques approximations. Lui qui est d’habitude plus dans la finesse que dans la démonstration physique a pourtant beaucoup été au contact ce soir, notamment devant Gareth Bale, qu’il a vaincu dans les duels à plusieurs reprises. Il a aussi été assez propre à la relance.

- Jordi Alba (5) : le Catalan a vécu une rencontre assez tranquille sur le plan défensif. Il faut dire qu’en face il avait un Gareth Bale assez fantomatique si ce n’est sur ce golazo, où il est peut-être un peu en retard. Son apport offensif n’était cependant pas suffisant. Il a tenté quelques courses piquées vers la surface, sans succès, mais a trop peu pesé dans le jeu offensif barcelonais, ne proposant pas de solutions à ses milieux.

- Busquets (4,5) : ce n’était pas le Busi que l’on a l’habitude de voir ce soir. Tout commence assez mal pour lui, puisque c’est lui qui perd le ballon sur l’ouverture du score madrilène. Il n’a récupéré que trop peu de ballons, et ensuite, il a eu du mal à percer des lignes balle au pied ou via des passes. Il a même perdu des ballons, ne parvenant pas à protéger le cuir face à ses adversaires. Un constat qui peut sembler sévère, mais lorsqu’on est habitué au caviar...

- Rakitic (4) : rencontre assez compliquée pour le milieu de terrain croate. Il n’a tout simplement pas fait le poids face à ses vis-à-vis madrilènes, et si le milieu barcelonais était un gruyère en première période, c’était en bonne partie de sa faute. Sur les séquences de possession, il n’a rien apporté, se contentant de transmettre sans prendre de risques. Un peu de mieux en fin de match, où les Madrilènes ont laissé un peu plus d’espaces, mais globalement insuffisant.

- Iniesta (5) : pour son dernier Clasico, le Manchego n’a malheureusement pas pu briller. Il a même perdu quelques ballons de façon assez inhabituelle chez lui, et manqué plusieurs transmissions. Sans avoir été mauvais, il n’a pas été assez influent dans le jeu. Il est ainsi sorti en deuxième période, remplacé par Paulinho (57e). Le Brésilien a apporté entre les lignes, créant du danger aux avants-postes.

- Coutinho (5,5) : le milieu de terrain barcelonais a eu quelques séquences intéressantes, toujours à ce poste un peu hybride, alternant entre l’axe et l’aile droite. Plusieurs bons ballons distillés à destination de ses coéquipiers de l’attaque par exemple. Mais il était globalement trop irrégulier sur les 45 minutes pendant lesquelles il a été sur le terrain. Semedo (6,5) a pris sa place pour compenser l’absence de Sergi Roberto à la pause. Le Portugais a été auteur d’une très bonne entrée en jeu, étant solide derrière.

- Messi (7) : la star argentine n’a pas été à son meilleur niveau en première période. Et ce n’est pas faute d’avoir tenté... Mais globalement, il n’a que trop peu fait de différences. A sa décharge, ses coéquipiers n’étaient pas forcément au niveau nonplus, et ne lui ont proposé que très peu d’options dans le jeu. Puis, dès le retour des vestiaires, il a frappé, avec un but dont lui seul a le secret. Un but qui l’a fait monter en puissance, et à partir de là, il a mis le feu à plusieurs reprises dans la défense madrilène.

- Luis Suarez (7,5) : voir ci-dessus.

Real Madrid

-  Navas (6,5) : héroïque face au Bayern Munich, le dernier rempart costaricain n’a pas eu grand-chose à faire dans le premier acte. Il est abandonné par sa défense sur le premier but, et n’a pas eu autre chose à faire face à la maladresse des attaquants barcelonais. Il est une fois de plus battu sur le but de Lionel Messi qui a su mettre le ballon hors de sa portée. Il a été l’auteur d’une parade ô combien décisive devant Messi qui se présentait seul face à lui (70e) et a récidivé face à la Pulga en fermant bien son angle (83e).

-  Nacho (5) : en l’absence de Carvajal blessé, l’international espagnol remplaçait numériquement son compatriote. Contrairement à Carvajal, il s’est contenté d’effectuer son travail défensif. Averti très tôt dans la rencontre, ce qui l’a un peu handicapé dans ses interventions par la suite. Son apport offensif a été inexistant. Remplacé à la 68e par Lucas Vazquez qui n’a pas su se montrer à son avantage offensivement.

-  Varane (5,5) : dans la lignée de sa dernière sortie, le défenseur français a réalisé un bon match. Solide, tranchant dans ses interventions à l’image de son retour salvateur devant Suarez (4e), il s’est montré à la hauteur de l’événement. Coupable sur le second but, où il perd le ballon après un duel avec Suarez, même si une faute aurait dû être sanctionné.

-  Ramos (5) : le capitaine madrilène a livré un match correct. Agressif, dur sur l’homme, le défenseur espagnol a fait son travail d’un point de vue défensif. Il a également su jouer avec les nerfs de ses adversaires, à l’image de son altercation avec Suarez dans le premier acte. Moins solide qu’à son accoutumée, il a souvent été en retard et a laissé pas mal d’espaces dans son dos.

-  Marcelo (6) : le latéral gauche brésilien est réputé pour son apport offensif impressionnant. Une attirance vers le but adverse qu’il a chèrement payé en début de match. Totalement absent du marquage sur Sergi Roberto, il a laissé toute la liberté à ce dernier pour centrer pour le but de Suarez. Ce dernier s’est bien rattrapé par la suite, en se concentrant sur les tâches défensives, tout en apportant le surnombre devant avec de nombreux centres à la clé. Il est monté en puissance lors du second acte, après l’expulsion de Sergi Roberto.

-  Casemiro (5) : la sentinelle de la Maison Blanche avait fort à faire ce soir puisqu’un certain Lionel Messi se trouvait dans son secteur. Le milieu auriverde a plutôt bien su museler la Pulga dans le premier acte en limitant son activité. Sur le but de Messi, il se fait éliminer trop facilement par le joueur de l’Albiceleste. Quelques ballons grattés par-ci par-là, quelques bons jaillissements, mais son match est loin d’être transcendant.

-  Kroos (6) : sobre et efficace comme à son habitude, la plaque tournante allemande a parfaitement su diriger le jeu madrilène et indiquer le tempo à suivre à ses coéquipiers. Il est à l’origine du centre pour Benzema sur le premier but. Il a su fluidifier le jeu des siens par sa qualité de passe qui n’est plus à prouver. Il a incompréhensiblement baissé le pied en deuxième période alors que son équipe évoluait à 11 contre dix. Remplacé à la 85e par Kovacic qui n’a pas eu le temps de se montrer.

-  Modric (6) : malgré le nombre de kilomètres impressionnant qu’il avale à chaque match, le maestro croate garde toujours une grande lucidité pour régaler ses partenaires. Entre ouvertures millimétrées (26e) et tacles ravageurs pour récupérer le cuir, ce dernier a livré une grande partition. Mais malgré la supériorité numérique de son équipe, le milieu croate n’a pas su élever son niveau de jeu pour permettre à son équipe de l’emporter.

-  Bale (5,5) : pour la première fois depuis très longtemps, le Gallois était aligné d’entrée de jeu pour un gros match, et surtout, aux côtés de ses coéquipiers Benzema et Ronaldo avec qui il forme la BBC. S’il a livré une belle partie d’un point de vue défensif, son rendement offensif a été inexistant dans le premier acte. A la sortie de Ronaldo à la mi-temps, le Gallois avait plus de responsabilité. S’il s’est montré plutôt brouillon dans ses choix, il a été l’auteur d’un coup d’éclat en inscrivant le second but des siens d’un superbe enroulé.

-  Ronaldo (7) : plutôt positionné sur le côté gauche de l’attaque madrilène, la star portugaise avait à cœur de réaliser une grande partie dans un Clasico où il livrait un duel à distance avec Messi. Dès le début du match, on a senti le Portugais en jambes et très disponible. Il est a l’origine du premier but des siens, où il profite de la remise parfaite de Benzema (15e). D’ordinaire si tueur devant le but, CR7 a fait preuve imprécisions ou de mauvais choix dans le dernier geste (26e, 28e). Touché sur le premier but, il est remplacé à la mi-temps par Asensio (6) . L’Espagnol a été la principale menace madrilènes lors du second acte. Il a su faire le lien entre le milieu et l’attaque grâce à sa qualité technique et athlétique. Auteur d’une superbe passe décisive pour Bale.

-  Benzema (6,5) : auteur d’une performance XXL en milieu de semaine face au Bayern Munich, l’attaquant français a prouvé de ce soir qu’il était en grande forme en cette fin de saison. Entre déviations bien senties et conservation de balle pour permettre à son bloc équipe de remonter, l’avant-centre de la Maison Blanche a été précieux pour les siens. Il est l’auteur de la passe décisive sur le but de Ronaldo. Disponible, mobile sur le front de l’attaque, il a fait preuve d’une grande justesse technique durant toute la partie. Un peu moins en vue toutefois lors du second acte, où la sortie de Cristiano Ronaldo a certainement joué sur son rendement.