Déjà rattrapé par le fisc pour fraude fiscale, Lionel Messi n’en n’a pas fini avec la justice espagnole. C’est en tout cas la nouvelle bombe que viennent de lâcher Mediapart et El Mundo. Nous sommes en avril 2016 quand le fisc espagnol a commencé à enquêter sur les paiements réalisés par le FC Barcelone à la Fondation Lionel Messi (FLM) entre 2010 et 2013. La raison ? Le fisc a clairement soupçonné le club catalan de payer une partie du salaire de Messi de manière déguisée, à travers ces dons faits à la FLM. Une pratique qui, si elle est vérifiée, aurait permis aux Blaugranas de payer nettement moins d’impôts, à savoir une déduction de 33% sur l’impôt des sociétés ainsi qu’une exonération de l’impôt IRPF (auquel est assujetti Messi). Des avantages consentis lorsqu’il s’agit de dons.

Désormais pointés du doigt, Messi et le Barça risquent gros puisque si le fisc considère ces dons comme rémunérateurs, il va falloir encore passer à la caisse pour régler la différence aux Impôts. Mis au courant de l’enquête en cours, le Barça et le clan Messi ont dans un premier temps gelé ces "dons" avant de relancer la machine, mais cette fois-ci, en déclarant officiellement ces versements comme une partie du salaire et donc imposés à 45% pour la Pulga. Cependant, face à un arriéré trop lourd, le Barça a promis à son numéro 10 de régler la note. Désireux de conserver de bonnes relations avec l’Argentin, alors que ce dernier n’avait pas encore signé sa prolongation, les dirigeants catalans lui ont donc garanti de payer son "redressement" estimé à 23 M€ bruts. Mais là encore, le fisc a mis son grain de sel.

Un salaire annuel largement supérieur à 40 M€

Considérant la manoeuvre comme suspecte, il aurait obligé le Barça à revoir ses plans. Et selon El Mundo, c’est ce qui explique la fameuse prime de 100 M€ bruts accordée au joueur lors de sa récente prolongation. Dans ce montant figurerait le paiement des problèmes fiscaux du joueur. Et ce n’est pas tout ! Ce nouveau contrat a également été l’occasion pour le clan Messi de négocier un salaire bien plus important qu’annoncé ! Officiellement, le bail liant l’international albiceleste au Barça au 2021 rapporte 40 M€ nets par an au joueur. En réalité, Mediapart révèle que ce serait un contrat de 400 M€ sur quatre ans, soit 100 M€ par saison ! Bien évidemment, il ne s’agirait pas de sommes en net, mais en brut.

« C’est la première fois dans l’histoire du foot qu’un joueur obtient un revenu garanti qui dépasse les 100 millions d’euros par saison », ajoute Mediapart qui précise que ces 100 M€ se décomposent comme suit : 71 M€ bruts (après déduction d’impôts, le salaire annuel serait donc de 50 M€ nets) de salaire, dont 15% en droits d’image, 63,5 M€ en guise de prime à la signature et un bonus de loyauté de 70 M€ si Messi honore son contrat jusqu’à son terme. Tout simplement hallucinant !