« Nous en avons marre de l’attitude du Barça. Qu’un président, un joueur et un directeur du même club parlent de cette façon de l’avenir d’un joueur (Griezmann, NDLR) encore sous contrat et à quelques jours d’une finale d’Europa League me semble être un manque de respect total envers l’Atlético et ses supporters ». Dans un communiqué publié plus tôt dans la semaine, l’Atlético cartonnait le FC Barcelone. Pourtant, si on en croit la presse ibérique, le dossier Griezmann a avancé ces derniers jours côté Barcelone.

Sport explique ainsi que le Barça est dans le sprint final de l’opération, et que malgré la tension qu’il a pu y avoir ces derniers jours, les Catalans veulent boucler l’opération de façon amicale. L’accord avec le joueur est total, et le Français l’a déjà fait savoir à son club actuel. Grizi a même bloqué toute possible arrivée d’un autre club dans la course, refusant des propositions plus intéressantes financièrement en Premier League.

115 millions d’euros pour Griezmann ?

Déjà "condamné", l’Atlético va maintenant tenter de tirer le maximum d’argent pour le joueur. Le média catalan explique ainsi que le Barça pourrait payer un montant supérieur à la clause libératoire du joueur, qui s’élève à 100 millions d’euros. Le champion de cette édition de la Liga est ainsi prêt à payer 15 millions supplémentaires pour rester en bons termes avec les Colchoneros, et réaliser ainsi un transfert sans passer par l’activation de la clause du joueur.

L’Atlético voudrait lui en terminer au plus vite avec cette opération, et aurait déjà commencé à contacter plusieurs joueurs pour remplacer son numéro 7. Qu’on se le dise, Antoine Griezmann portera la tunique blaugrana la saison prochaine, une opportunité qu’il ne pouvait pas laisser filer selon Sport. Ernesto Valverde aura ainsi un sacré problème de riche aux avants-postes...