Traditionnellement, la Supercoupe d’Espagne se disputait sur deux matches au mois d’août. Le champion d’Espagne défiait le vainqueur de la Copa del Rey ou bien le finaliste en cas de doublé. L’an dernier, on était passé sur un match unique et le FC Barcelone avait dominé le Séville FC (2-1). Pour cette édition 2019-2020, les quatre premiers du dernier championnat, le FC Barcelone, l’Atlético de Madrid, le Real Madrid et le Valencia CF croisent le fer à Djeddah en Arabie Saoudite. Et pour cette première demi-finale, le Valencia CF accueillait le Real Madrid. Les Chés troquaient leur 4-4-2 classique pour évoluer dans un 4-3-3. Dani Parejo, Francis Coquelin et Geoffroy Kondogbia renforçaient l’entrejeu derrière Ferran Torres, Carlos Soler et le Français Kevin Gameiro. Côté Madrilène, Zinedine Zidane choissisait un 4-4-2 losange très technique avec Toni Kroos, Federico Valverde, Luka Modric et Isco entre Luka Jovic et Casemiro. Les Tricolores Ferland Mendy et Raphaël Varane débutaient aussi titulaires.

Très vite, le Real Madrid prenait le contrôle du ballon et Casemiro venait mettre à contribution Jaume Domenech (4e). Le portier devait encore déployer le grand jeu quelques secondes après pour empêcher Raphaël Varane de marquer (5e). Pouvant compter sur un Ferland Mendy très remuant sur le flanc gauche pour initier les actions, le Real Madrid poussait. Federico Valverde comme souvent se montrait en verve mais sa frappe fuyait le cadre sur la droite (7e). A force de tenter avec un système hybride qui perturbait le Valencia CF, le Real Madrid trouvait la faille dans cette partie. Situé côté gauche, Toni Kroos se préparait à frapper le corner. Voyant que Jaume Domenech discutait avec un coéquipier et se retrouvat mal placé, l’Allemand décidait de tenter sa chance. Son corner direct était parfaitement enroulé et le portier des Murciélagos ne pouvait s’en vouloir qu’à lui même (1-0, 15e). Récompensée pour son entame de match, l’équipe de Zinedine Zidane n’était pas vraiment rassasiée.

Le show Isco et Luka Modric pour mettre fin au suspense

Toujours portée vers l’avant, la Casa Blanca ne relâchait pas son étreinte sur la partie. Cela n’empêchait pas Valence de réagir contre le cours du jeu. Profitant d’un contre favorable, Kevin Gameiro rentrait dans la surface et frappait juste au-dessus des buts de Thibaut Courtois (29e). La seule secousse dans une mi-temps bien menée par les Madrilènes. Lancé sur la droite de la surface, Federico Valverde centrait en retrait pour Luka Modric. Le tir du Croate était sauvé sur la ligne par Ezequiel Garay mais revenait au point de penalty pour Isco. Le milieu espagnol contrôlait de la poitrine et logeait le ballon au fond des filets (2-0, 39e). Le cauchemar était d’ailleurs tout proche pour Valence quand Isco trouvait le poteau droit de Jaume Domenech juste avant la pause (42e). Au retour des vestiaires, le scénario de la rencontre était à peu près le même. Dominateur et plein de maîtrise, le Real Madrid continuait de rouler avec facilité sur son adversaire.

Brillant ce soir par rapport aux derniers mois, Isco partait de sa moitié de terrain et effaçait plusieurs adversaires. Seul à l’entrée de la surface plein axe, il tentait un tir qui partait au-dessus du but valencian (59e). Federico Valverde venait flirter dans la foulée avec le poteau gauche de Jaume Domenech (60e). Dans un grand soir, le Real Madrid se mettait à l’abri définitivement grâce à son Ballon d’Or 2018, Luka Modric. Bien décalé par Luka Jovic sur la droite de la surface, il provoquait avant de loger une merveille de frappe enroulée sur la gauche du but (3-0, 65e). Désormais à l’abri, le Real Madrid gérait bien la fin de match. Si Ferran Torres se montrait dangereux de la tête (73e), les Merengues continuaient de faire preuve d’une grande maîtrise. Le penalty transformé en fin de match par Dani Parejo ne changeait rien (90e +2) Avec cette victoire 3-1, le Real Madrid se qualifie pour la finale. Quoiqu’il arrive ce sera un choc avec soit un derby contre l’Atlético ou un Clasico contre le FC Barcelone. La rencontre sera d’ailleurs à suivre demain sur notre live commenté.

Revivez le film de la rencontre