Les saisons passent et ne se ressemblent absolument pas pour Benoît Trémoulinas. Considéré comme un des meilleurs latéraux gauches français depuis son éclosion à Bordeaux, il n’a pas suivi une trajectoire linéaire mais s’est accompli totalement au FC Séville la saison passée sous les ordres d’Unai Emery, avec une nouvelle Ligue Europa et un statut de titulaire. Emery parti au PSG, le FC Séville a accueilli Jorge Sampaoli et Trémoulinas a dû céder sa place, la faute à une opération du ménisque qui l’a tenu à l’écart.

Entre-temps, Sergio Escudero est devenu le titulaire indiscutable dans le couloir gauche, récoltant les louanges, et étant même en passe de signer une prolongation de contrat avec revalorisation salariale (ainsi qu’une augmentation de sa clause libératoire, actuellement fixée à 15 M€). À l’inverse, Trémoulinas agace ses dirigeants, si l’on en croit ABC de Sevilla, journal local. Ils trouvent ainsi que le joueur français, âgé de 31 ans, met beaucoup de temps à se rétablir. Il n’a pas joué la moindre minute depuis mai dernier.

Le FC Séville prêt à résilier son contrat

Pire, les dirigeants souhaitent le voir partir au mois de janvier. Problème, avec un temps de jeu nul et un état physique incertain, les clubs ne vont pas se bousculer au portillon pour formuler une offre, d’autant qu’il arrive en fin de contrat en juin prochain. Or, c’est bien le nœud du problème. Séville souhaite s’en séparer dès janvier, quitte à résilier le contrat de Trémoulinas s’il l’accepte (le rendant ainsi disponible gratuitement).

Le joueur ne serait pas emballé par cette idée, et préfèrerait aller au bout de son contrat, finir la saison en Andalousie en jouant quelques matches, et ainsi dégoter un bon contrat l’été prochain. Forcément, la situation de Trémoulinas interpelle et pourrait séduire un club français. Il avait livré une bonne demi-saison avec Saint-Étienne en 2014, prêté par le Dynamo Kiev. L’OM recherche un latéral gauche, tandis que Trémoulinas ne dirait pas non à un retour dans son club formateur, Bordeaux.