Du temps où le Real Madrid régnait sur l’Europe, Zinedine Zidane a enchaîné les succès continentaux pendant trois ans, avec un onze très peu remanié. Mais les joueurs merengues sont comme tout le monde, ils n’ont pas le pouvoir de la jeunesse éternelle. Ainsi, après le départ de Cristiano Ronaldo à la Juventus, plusieurs autres cadres ont commencé à décliner. On pense ainsi forcément au Croate Luka Modric (34 ans) qui a complètement disparu des écrans radars depuis le Mondial 2018 en Russie.

Mais si d’autres vieux de la vieille parviennent à maintenir leur niveau, cela ne change pas la donne pour la Casa Blanca. Elle est obligée de renouveler un effectif au sein duquel plusieurs éléments ont dépassé la barre des trente ans Marcelo (31 ans), Sergio Ramos (33 ans), Toni Kroos (30 ans), Gareth Bale (30 ans) ou encore Karim Benzema (32 ans). Ce processus, le Real Madrid l’a déjà entamé en recrutant de nombreux jeunes talents. Et si certains doivent encore s’aguerrir, Marca a publié un onze qui s’annonce prometteur si toutes les planètes parviennent à s’aligner à moyen terme.

285 M€ dépensés depuis 2017 pour préparer l’avenir

Il faut dire que depuis 2017, le géant espagnol s’est offert l’un des liftings les plus chers du monde avec près de 250 M€ investis pour recruter Eder Militão (21 ans, 50 M€), Ferland Mendy (24 ans, 48 M€), Luka Jovic (22 ans, 60 M€), Rodrygo (18 ans, 45 M€), et Vinicius Junior (19 ans, 45 M€). Sans oublier, même si rien n’est encore officiel, la pépite de Flamengo, Reinier, dont le transfert devrait coûter 35 M€ aux Merengues. De quoi faire grimper l’addition à 285 M€. Sur le papier, Madrid s’est donc trouvé les possibles successeurs de Ramos, Marcelo et de sa ligne d’attaque. Mais ce n’est pas tout. Car plusieurs paris sont également en cours ou en train de devenir payants.

Dans les cages, le Belge Thibaut Courtois (27 ans) a encore de belles années devant lui, mais les Madrilènes tiennent déjà un possible successeur avec l’Ukrainien Andriy Lunin (20 ans). D’où l’inquiétude du Real en voyant son joueur ne pas jouer un seul match avec Valladolid. Sans oublier un certain Luca Zidane, qui prêté au Racing Santander enchaîne les titularisations. Au milieu, l’Uruguayen Federico Valverde (21 ans) est la bonne surprise de cette première moitié de saison. Acheté au Peñarol en 2016, le natif de Montevideo a fait ses classes au Castilla, puis en prêt au Deportivo La Corogne avant de s’imposer progressivement en équipe première avec ZZ. Un timing parfait à l’heure où la succession de Luka Modric est lancée.

Des retours de prêt très attendus

Enfin, le Real Madrid se frotte déjà les mains à l’idée de récupérer Martin Odegaard (21 ans), Achraf Hakimi (21 ans) et Takefusa Kubo (18 ans). Recruté en 2015 pour 4 M€ alors qu’il n’avait que 16 ans, le Norvégien a mis du temps avant d’éclore. Passé par le Castilla avant d’être prêté successivement à Heereveen puis au Vitesse Arhneim, Odegaard est rentré en Espagne. Prêté à la Real Sociedad, le Scandinave confirme ses progrès affichés aux Pays-Bas. Pour le plus grand bonheur des Merengues qui le voient s’adapter à merveille à la Liga. Un enthousiasme qui est tel qu’un retour anticipé dans la capitale espagnole est évoqué.

Même constat pour le latéral droit marocain Achraf Hakimi. En effet, si Ferland Mendy a la charge de succéder à Marcelo, Hakimi prouve depuis un an et demi au Borussia Dortmund qu’il a la capacité de prendre un jour la place de Daniel Carvajal (un autre Merengue recruté après avoir brillé en Bundesliga). Prêté aux Marsupiaux depuis 2018, le Marocain a tellement séduit tout son monde au BVB que les Jaune et Noir veulent désormais tout faire pour empêcher son retour à Madrid. Pas sûr toutefois que les Merengues acceptent de lâcher un gros talent en devenir qui n’a rien coûté. Surtout quand on sait que le marché des latéraux est loin d’être riche en options.

Enfin, en ce qui concerne le Japonais Takefusa Kubo, là encore l’optimisme est de rigueur. Alors que son statut de joueur libre anciennement passé par le Barça le plaçait dans la catégorie du "coup à tenter" en vue des prochaines années, Kubo a bluffé tout son monde. Durant la tournée américaine estivale du Real déjà. Rapidement très à l’aise, le Nippon affiche une facilité déconcertante. Prêté à Majorque cette saison, Kubo est parti alors que Zidane souhaitait le conserver. Bref, vous l’aurez constaté, si la Casa Blanca pense toujours à plusieurs renforts clinquants (Mbappé, Pogba par exemple), elle a déjà prévu l’avenir.