Malcom pensait avoir décroché la timbale l’été dernier. Alors qu’il se dirigeait vers l’AS Roma, le Brésilien avait finalement crocheté la formation transalpine pour filer au FC Barcelone contre 41 M€. Une opération gagnante pour Bordeaux et pour le joueur. Mais depuis, si le comptable marine-et-blanc est toujours satisfait du deal, Malcom, lui, déchante. Placardisé en Catalogne, le Brésilien n’est apparu qu’à deux reprises sous le maillot blaugrana cette saison (contre Valladolid et Leganés). Un bilan famélique qui commençait déjà à faire parler ces dernières semaines. Interrogé sur la situation de son protégé, l’agent du joueur, Junior Minguella, se voulait optimiste malgré tout.

« C’est difficile à expliquer. Tous les joueurs ont besoin d’adaptation et Malcom ne déroge pas à la règle. Il n’a pas eu encore suffisamment de temps pour montrer ce qu’il pouvait faire. (...) En France, il est arrivé à 19 ans et il a vécu quelque chose de similaire avant de devenir le patron de l’équipe. Je ne pense pas qu’il ne joue pas parce que l’entraîneur n’en voulait pas. Le club nous a demandé de rester tranquilles, il aura sa chance ». Depuis, les choses ont changé. Mundo Deportivo annonce que Malcom, qui ne comprend pas son traitement, a demandé à parler à Ernesto Valverde pour connaître les raisons de son temps de jeu quasi inexistant.

Malcom a demandé des explications à Valverde

Ce à quoi l’entraîneur blaugrana lui aurait répondu qu’il s’entraînait bien, que son comportement était professionnel et qu’il n’avait rien à lui reprocher. La seule justification fournie par le technicien espagnol a été qu’il lui préférait simplement d’autres options. Des solutions qui se nomment Philippe Coutinho, Ousmane Dembélé, Rafinha et Munir El Haddadi. Une réponse qui n’a pas laissé Malcom sans réaction. Mundo Deportivo révèle en effet que face à ce constat, l’ancien pensionnaire des Girondins de Bordeaux a tout simplement demandé à ce qu’on le laisse partir en janvier si les plans de Valverde à son égard ne changeaient pas. Conscient que faire son trou au Barça allait être une mission difficile, Malcom ne s’attendait toutefois pas à être placardisé de la sorte (25 minutes disputées en match officiel depuis le début de la saison).

Récemment interrogé à ce sujet, le dirigeant culé Pep Segura avait confié que le dossier Malcom serait étudié en cas de complication d’ici le mois de janvier. « Nous savons qu’il s’agit d’un cas logique d’un jeune joueur qui apprend à connaître le FC Barcelone. Nous espérons tous au club qu’il va progresser. Mais si, au final, ça ne marche pas, parce que parfois ça arrive, nous verrons comment les choses évolueront », a-t-il indiqué au journal. Et Arsenal, Tottenham et l’Inter Milan semblent déjà prêts à dégainer.