Le mercato hivernal s’est fermé il y a une dizaine de jours et certaines équipes ont pu se renforcer. Le marché d’hiver est particulier puisqu’il est souvent plus onéreux que celui d’été. On oublie un peu souvent de comptabiliser les coûts des deux mercatos (été 2019 et hiver 2020 en entrée et en sortie) à la fin de la saison pour voir ce qu’ont dépensé les clubs qui ont performé, ou non. Ainsi, dans sa 283 lettre hebdomabaire, l’Observatoire du football du Centre international d’étude du sport (CIES) de Neuchâtel (Suisse) a décidé de se questionner sur cela.

Ainsi, les scientifiques ont décidé de compter les recettes et les dépenses des clubs et ainsi pointé du doigt les mauvais, mais aussi les bons élèves de ces deux dernières fenêtres de transfert. Le Real Madrid est le pire élève puisqu’il dispose du plus gros bilan négatif. La Casa Blanca, avec des ventes qui ont rapporté 149 millions d’euros et des dépenses à hauteur de 330 M€, a un trou de 181 M€. Le leader de Liga est pourchassé par Aston Villa (- 169 M€).

Chelsea est largement excédentaire

Sur le podium, on retrouve un autre grand club espagnol puisqu’il s’agit du FC Barcelone. Les Catalans ont déboursé la coquette somme de 288 millions d’euros tout en faisant rentrer 122 M€. Ils présentent donc un bilan négatif de 166 millions d’euros, ce qui n’est pas vraiment rien. Deux clubs anglais occupent les dernières positions du top 5. Manchester United est quatrième avec un bilan négatif de -151 M€ tandis que Tottenham n’est pas loin derrière (-141 M€).

Au rayon des bons élèves, un club anglais se hisse à la première place, mais ce n’est pas si étonnant que cela. En effet, Chelsea est premier, mais en partie parce qu’il a vendu Hazard et qu’il était interdit de recrutement. La balance des Blues est de +205 millions d’euros. Deux autres clubs, plus habitués aux plus-values, trustent les deux dernières positions du podium. Il s’agit de Benfica (+166 M€) et l’Ajax, qui a vendu deux de ses pépites, avec un bilan excédentaire de 137 M€.