Il y a près d’une semaine, les médias européens annonçaient en chœur un accord entre le FC Barcelone et Adrien Rabiot (23 ans). En fin de contrat avec le Paris SG en juin 2019, le milieu de terrain a choisi de ne pas prolonger avec son club formateur pour partir libre en Catalogne. Oui, mais voilà, ce jeudi, Sport assure que l’affaire est encore loin d’être réglée.

Si les deux parties sont d’accord sur les bases d’un contrat de 5 ans avec une prime à la signature significative, rien n’a encore été signé, assure le quotidien sportif espagnol. La publication précise même que les Blaugranas voient d’un très mauvais œil les manœuvres récentes du représentant de l’international tricolore (6 sélections) - la mère de l’intéressé - sur le marché.

Le clan Rabiot voit d’autres courtisans

En dépit de l’accord existant, cette dernière se serait réunie ces derniers jours avec d’autres courtisans : trois écuries de Premier League et une formation de Serie A. Dans les travées du Camp Nou, on craint que le clan du natif de Saint-Maurice ne tente de faire monter les enchères en obligeant le Barça à s’aligner sur des propositions salariales supérieures.

Mais, à en croire Sport, malgré cette tentative et cet épisode de « tension », les Catalans resteront droits dans leurs bottes et n’augmenteront pas leur proposition d’un iota. Ils espèrent que le joueur et son entourage respecteront la parole donnée il y a environ une semaine lors d’un entretien au sommet, croyant même toujours en leurs chances de le faire signer dès janvier. La balle est dans le camp Rabiot.