La saison schizophrène de l’AS Saint-Etienne ne connaît pas encore son épilogue. En galère au classement, 17es et trois points devant le barragiste Nîmes, les Verts sont pourtant qualifiés pour la finale de la Coupe de France. Mais les saisons compliquées sont souvent difficiles à digérer en interne. L’Equipe avance aujourd’hui que l’atmosphère est pour le moins nébuleuse dans le Forez, où vendredi, à l’Étrat, le centre d’entraînement de l’AS Saint-Étienne, Roland Romeyer, le président du directoire, Bernard Caïazzo, le président du conseil de surveillance, Claude Puel, le manager général, et Xavier Thuilot, le directeur général, ont eu un échange pour le moins houleux, lors duquel le coach a menacé de quitter le navire.

Selon le quotidien sportif, Claude Puel aurait signifié à Roland Romeyer que son ingérence commençait sérieusement à l’agacer, lui, et son binôme, Xavier Thuilot, venu dans ses bagages pour occuper le poste de directeur général, après le départ de Frédéric Paquet. L’ancien manager de Leicester City, qui le 4 octobre 2019 a paraphé un contrat jusqu’au 30 juin 2022, a demandé aux actionnaires-présidents de laisser le binôme Puel-Thuilot piloter le club au quotidien, menaçant de claquer la porte du club une fois la saison finie. Une sortie au goût de désaveu de la part de Claude Puel, dont l’homme à l’origine de sa venue dans le Forez n’était autre que Roland Romeyer. Quant Bernard Caïazzzo militait lui pour un retour de Jean-Louis Gasset.

Quelques coups qui ne passent pas

Si Claude Puel a décidé de tirer la sonnette d’alarme, c’est que la situation était allée au-delà du supportable pour le coach castrais, échaudé par plusieurs interventions de Roland Romeyer, notamment envers son bras droit. Au mois de novembre, alors que Puel, Bonnevay, son adjoint, et Thuilot avaient résidé dans un hôtel de Saint-Galmier, Romeyer avait demandé à Thuilot de payer la moitié de la note. L’intéressé n’avait pas tardé à demander des explications à son nouveau président. Bernard Caïazzo, qui joue les pares-feux, avait été averti dès le jour du derby face à Lyon de l’intention du duo Puel-Thuilot de quitter le club si Romeyer ne cessait pas d’intervenir dans leur dos.

La volonté de Roland Romeyer d’intervenir dans les négociations des prolongations de contrats de plusieurs joueurs, dont Charles Abi, Wesley Fofana et Mahdi Camara, aura également agacé le duo Puel-Thuilot. Le journal explique que Romeyer a profité de la présence de Thuilot pour finaliser la prolongation d’Abi. Le président s’est mis d’accord sur une prolongation de deux ans, soit jusqu’au 30 juin 2024. Entre l’obsession d’un président qui ne veut pas lâcher les rênes et la volonté d’un manager général qui veut s’imposer dans un club malade du point de vue des résultats, le duel s’annonce féroce. En attendant de voir une issue à ce feuilleton, Roland Romeyer aurait accepté de prendre du recul. Xavier Thuilot, devrait lui voir son champ de compétences être officialisé par écrit lors du prochain conseil de surveillance prévu fin mars. L’été promet quoiqu’il arrive d’être agité dans le Forez.