Alors que le mercato hivernal s’est achevé ce vendredi soir, vous aurez noté, comme tout le monde, que les deux premiers du championnat sont restés dans l’inaction la plus complète. Pour la Paris Saint-Germain, cela peut se comprendre puisque Thomas Tuchel dispose d’un effectif complet et qu’il n’a eu aucun départ à déplorer, pas même ceux d’Edinson Cavani, pisté par l’Atlético de Madrid, ou de Layvin Kurzawa, dans un échange avec le Juventino Mattia de Sciglio.

Le dauphin du club de la capitale, l’Olympique de Marseille, lui aussi a connu, pour une fois, une période assez calme. Nous vous expliquions pourquoi le club coaché par André Villas-Boas et présidé par Jacques-Henri Eyraud ne s’était pas renforcé alors que sa place est de plus en plus menacée par Rennes et que le podium est encore très loin d’être assuré. Parmi ces explications, on retrouvait notamment le fait que les finances de l’écurie olympienne étaient exsangues.

Au mieux, 30 M€ à trouver

Dans son édition du jour, L’Équipe révèle, le plus clairement possible, les grandes difficultés financières de l’OM. Après publication des comptes l’OM a perdu, au 30 juin dernier, donc sur la saison 2018-2019, 91,5 millions d’euros ! L’année précédente, le déficit s’était élevé à « seulement » 78,5 M€. Sauf que si l’OM n’était pas encadré par la chambre d’instruction de l’Instance de contrôle financier des clubs de l’UEFA (ICFC) à l’époque, il l’est dorénavant.

Et, à la fin de la saison, pour les projections les plus optimistes de la direction, toujours selon le quotidien, les pertes seront de l’ordre de 60 millions d’euros. Il ne restera donc plus que 30 M€ à trouver pour satisfaire l’Union européenne des associations de football (UEFA) en vendant un joueur par exemple. La saison suivante, l’OM devra avoir des comptes à l’équilibre pour satisfaire l’instance continentale. Tout cela est encore très loin d’être simple...