Une semaine tout simplement parfaite. Après des éliminations en Coupe de la Ligue BKT et Coupe de France, et une défaite contre le Paris Saint-Germain en championnat, le LOSC a fait plus que relever la tête ces derniers jours. Dans une semaine décisive avec trois matches de Ligue 1, le club nordiste a tout réussi avec neuf points pris sur neuf possibles. Après avoir renversé Strasbourg le week-end dernier (2-1), les Dogues se sont imposés dans un match très important contre le Stade Rennais (1-0).

Il fallait donc finir la semaine en beauté vendredi soir à Angers. Et dans ce premier match de la 24e journée, Victor Osimhen, sorti sur blessure, et ses coéquipiers ont encore goûté à la victoire (2-0). Un match globalement maîtrisé par les hommes de Christophe Galtier, qui ont réalisé une très belle opération. Avant les autres rencontres de cette levée, le LOSC est en effet quatrième avec le même nombre de points (40) que le Stade Rennais, troisième, qui sera opposé au Stade Brestois 29 ce soir (20h). Le podium se rapproche donc pour les Lillois mais de son côté, le technicien du LOSC refuse d’en entendre parler.

« C’est beaucoup trop tôt pour penser qu’on a creusé des écarts conséquents »

« Non, je ne veux pas en parler parce qu’il reste quand même beaucoup de matches. On va retomber sur un rythme normal, d’un match par semaine. On est encore loin de la fin du championnat, on a évidemment des confrontations directes à domicile mais pour être bien placé lorsque le sprint sera lancé, il faudra aussi faire des résultats à l’extérieur. (...) c’est encore trop tôt. Ce n’est pas faire de la langue de bois. C’est un championnat très serré et on est une équipe aussi à géométrie variable », a déclaré l’ancien coach de l’AS Saint-Etienne en conférence de presse. Galtier, qui a bien sûr loué le travail de ses troupes, a surtout insisté sur le nombre de matches qu’il reste à disputer.

« Je suis rassuré de l’état d’esprit des joueurs, je suis aussi content de la manière dont on a évolué ce soir. Évidemment que c’est fort agréable de vivre ce genre de semaine, mais de là à dire qu’on va se battre pour la troisième place et qu’on commence à creuser des écarts... Je le dis encore une fois, c’est beaucoup trop tôt dans ce championnat pour penser qu’on a creusé des écarts conséquents parce qu’il reste beaucoup, beaucoup de matches », a conclu l’entraîneur de 53 ans. À commencer par ce choc déjà décisif contre l’Olympique de Marseille dans huit jours, au Stade Pierre-Mauroy (dimanche 16 à 21h, à suivre en direct sur notre site).