Quand l’AS Monaco est remontée en Ligue 1 à l’issue de la saison 2012-2013, on ne s’attendait pas vraiment à ce que le nouveau propriétaire russe fasse de folies. Pourtant, la première année, les dirigeants asémistes ont frappé très fort sur le marché des transferts. Avec les arrivées de Falcao (Atlético Madrid) et de James Rodriguez (FC Porto) notamment, le club princier a dépensé 160,70 millions d’euros pour seulement 4,75 M€ de vente ce qui fait une balance négative de 155,95 M€. Après cela, la stratégie a changé et le club de la Principauté est devenu une véritable machine à cash.

En effet, l’année suivante, l’ASM vendait James Rodriguez au Real Madrid, un an après son arrivée donc, contre la modique somme de 75 M€. En comptant tous les transferts (et le prêt de Falcao), l’ASM a rentré 89,12 M€ d’euros dans les caisses et acheté pour 39,75 M€ avec notamment l’arrivée de Bernardo Silva. La balance était donc très positive avec 49,37 M€ d’euros à réinvestir. Mais les plus gros mercatos en terme de balance positive allaient venir après quelques performances de haute voltige notamment en Europe.

Les résultats européens pour montrer ses joueurs

En effet, lors de l’année 2015-2016, l’ASM se hisse en quart de finale de la Ligue des Champions, mais se fait battre par la Juventus Turin (0-1 ; 0-0). Avec un grand Martial, Jardim révèle donc ses jeunes pousses aux yeux des grands clubs continentaux. Ce n’est pas un hasard si l’ancien Lyonnais est vendu l’été qui suit contre 60 M€ (hors bonus) à Manchester United. Cet été-là, l’ASM vend pour 177,65 M€ et achète contre 101,6 M€ pour une balance de 76,05 M€.

Avec un effectif bien en place à l’issue de la saison 2016-2017, l’ASM se renforce et dépense 18,20 M€, mais surtout achète de nouveaux joueurs comme Kamil Glik (Torino), Benjamin Mendy (Olympique de Marseille) ou encore Djibril Sidibé (Lille) pour rebâtir sa défense. La balance est cette fois négative (-32,3 M€), mais grâce à ces efforts, le club de Dimitri Rybolovlev atteint les demi-finales de la Ligue des Champions et s’incline à nouveau contre la Juventus Turin (0-2 ; 1-2). Mais surtout Jardim et ses ouailles glanent un titre de champion de France.

Un mercato 2017-2018 historique

Forte de ses succès sur la scène hexagonale, mais aussi continentale, l’ASM vend au prix fort ses éléments en récoltant la modique somme de 357,5 M€. Kylian Mbappé rejoint le Paris Saint-Germain contre 180 M€ (bonus compris, prêt avec option d’achat), Benjamin Mendy arrive à Manchester City tout comme Bernardo Silva (57,50 M€ + 50 M€) quand Chelsea a misé sur Tiémoué Bakayoko (40 M€). Du côté des arrivées, les gros coups se nomment Keita Baldé (30 M€) et Youri Tielemans (25 M€). En tout, l’ASM aura dépensé 102 M€ et a donc une balance positive de 255,5 M€.

En résumé, la stratégie de l’ASM, à part le premier mercato synonyme de craquage des dirigeants monégasques, se base sur les performances sportives pour vendre ses meilleurs éléments au prix fort, bien aidé par l’inflation. Le but est de choisir des jeunes joueurs pour les remplacer, éléments qui s’intègrent parfaitement au système et au fond de jeu de Leonardo Jardim qui leur permet de performer. Grâce à tout cela, l’ASM a vendu pour 646,72 M€ et acheté pour 454,01 M€. Ainsi, les dirigeants disposent d’un joli trésor de guerre de 192,71 M€. Une belle réussite sportive et financière donc.

** La source pour les sommes engagées est le site Transfermarkt