En six mois, Rudi Garcia (et Jacques-Henri Eyraud) est passé du statut de roi de Marseille à celui de pestiféré. Désigné comme l’un des principaux responsables de la débâcle actuelle de l’Olympique de Marseille, l’entraîneur phocéen va-t-il finir par en payer les pots cassés ? Alors que le club olympien souhaitait rencontrer les groupes de supporters marseillais, ces derniers ont refusé avant d’annoncer une ambiance ultra bouillante à l’occasion de la réception de l’AS Monaco.

Lui qui se réjouissait de la ferveur de l’Orange Vélodrome à partir des quarts de finale de la campagne 2017/2018 en Ligue Europa, Rudi Garcia appréciera nettement moins le vacarme hostile que lui ont promis les supporters. Malgré cette ambiance délétère, l’ancien Lillois tente de prendre le taureau par les cornes. RMC a ainsi révélé hier qu’une réunion « virile » avec ses joueurs avait été organisée mardi par Garcia. Un énième coup de gueule du technicien envers ses ouailles suffisant pour enfin les réveiller ?

La gestion du mercato de Garcia fait jaser

Personne ne peut le dire pour le moment. En revanche, ce qui est sûr, c’est que la liste des reproches faits à Garcia s’allonge d’heure en heure. Et c’est La Provence qui s’est chargée de les coucher sur papier. Sans surprise, les campagnes de recrutement portant le sceau Garcia font jaser en interne. Et surtout la dernière. Trois recrues (Duje Caleta-Car, Nemanja Radonjic, Kevin Strootman) pour près de 60 M€ qui sont, pour le moment, trois énormes flops. Mercato toujours, Garcia aurait bafoué l’une des règles de l’OM version McCourt.

À savoir ne jamais négocier de joueurs ayant le même agent que l’entraîneur. Chose dont Garcia n’a pas tenu compte, notamment en engageant Grégory Sertic. Enfin, le quotidien local nous rappelle que le budget alloué au mercato devait être validé par le conseil de surveillance, ce qui n’aurait jamais été fait. Des pleins pouvoirs accordés à leur coach dont les Marseillais se mordent les doigts aujourd’hui. Mais virer Garcia ne sera pas chose aisée au vu du montant à payer pour un entraîneur ayant eu la bonne idée de prolonger récemment jusqu’en 2021.