Ce soir, l’Olympique de Marseille se déplaçait au Groupama Stadium pour affronter l’Olympique Lyonnais. Le rapport de force s’était un peu inversé en l’espace de quelques jours seulement. Les Phocéens l’emportaient contre Guingamp (4-0) quand les Rhodaniens, eux, piétinaient contre Caen (2-2). Entre temps est passée l’Europe. Tandis que les hommes de Bruno Genesio s’en sortaient vainqueurs contre Manchester City à l’Etihad (2-1), ceux de Rudi Garcia s’inclinaient dans un stade vide contre Francfort (1-2). Les cartes étaient donc rebattues.

Lorsque les deux équipes, à la pause, se retrouvaient dos à dos (1-1), bien malin était celui qui aurait pu prédire la fin de rencontre. Mais après de grosses largesses défensives c’était les locaux qui s’imposaient sur le score sans appel de quatre buts à deux. Rudi Garcia s’est alors présenté en conférence de presse, l’oeil noir. Et c’est peu dire qu’il a expédié celle-ci puisque cette dernière n’a duré que quelques petites minutes dans un auditorium loin d’être plein.

« Il va être temps de fermer les vannes »

« Mon sentiment ? Que la meilleure équipe a gagné, on a fait trop d’erreurs défensives pour espérer gagner. La première période est bonne, plutôt logique d’être au moins à un score de parité à la pause. Même si on a fait une grosse erreur qui a donné une occasion à Depay. Une bonne première, mais une deuxième, catastrophique, trop de largesses défensives pour des joueurs de ce talent. En plus on a fini à neuf avec un expulsé et un blessé » a d’abord analysé l’entraîneur marseillais.

Même si le coach pense qu’il y avait faute sur Florian Thauvin sur le second but lyonnais, il explique que la défaite de ses ouailles n’est pas là. Il vise même au contraire l’attitude défensive de ses joueurs. « On en a pris deux à Monaco, deux jeudi, il va être temps de fermer les vannes », a-t-il ainsi poursuivi. Il est vrai que l’OM a déjà encaissé pas moins de onze buts en six rencontres dans cet exercice 2018-2019. C’est déjà bien trop pour un candidat au podium...