Le choc PSG-Lyon a déjà démarré depuis plusieurs jours. En effet, Jean-Michel Aulas en personne s’est chargé de rendre cette confrontation très épicée avec ses déclarations tapageuses sur le club parisien. Ces dernières heures, le président de l’Olympique Lyonnais a essayé tant bien que mal d’apaiser les tensions, conscient que ses rapports avec Nasser Al-Khelaïfi pouvaient clairement en pâtir.

« Je n’ai rien contre Nasser. Souvent, par facilité, on m’oppose à lui, alors que j’apprécie l’homme. Si Nasser est irrité, je comprends, car c’est le jeu médiatique d’avoir voulu nous opposer, mais c’est fondamental que l’on s’entende bien pour défendre les intérêts des clubs français, » a ainsi commenté Aulas dans les colonnes de l’Equipe samedi. Mais le mal serait déjà fait et au PSG l’attitude de JMA irriterait au plus haut point en interne.

Al-Khelaïfi met la pression à ses joueurs

Tant et si bien que les hautes sphères parisiennes n’envisageraient pas une seule seconde une tentative de réconciliation entre les deux hommes. Ce dimanche matin, Téléfoot avouait même que Nasser Al-Khelaïfi avait déjà coché la date du choc face à l’Olympique Lyonnais depuis plusieurs jours. Ainsi, l’homme fort du Paris Saint-Germain n’aurait pas perdu de temps en abordant le sujet dès mardi soir après la victoire écrasante parisienne face au Celtic (5-0).

Al-Khelaïfi s’est ainsi exprimé dans le vestiaire et a exigé de ses joueurs qu’ils ne ramènent pas autre chose qu’une victoire face à Lyon au Parc. Ce dernier ferait de cette rencontre contre l’OL une affaire personnelle. Une nouvelle preuve qui matérialise toute la rancœur du président parisien vis-à-vis de son homologue rhodanien. Les retrouvailles entre les deux hommes ce dimanche soir s’annoncent fraîches. La hache de guerre sera-t-elle enterrée ce soir ? Affaire à suivre...