Partira, partira pas. Alors que le mercato ferme ses portes lundi soir, Neymar est toujours un joueur du Paris Saint-Germain. Pourtant, le FC Barcelone fait le forcing pour essayer de le récupérer avant l’issue de ce marché estival. À la suite de la rencontre face à Metz, remportée par le Paris SG sur le score de deux buts à zéro, Leonardo, le directeur sportif parisien, a fait une sortie médiatique en zone mixte pour explique l’état des négociations.

« La première fois qu’on a eu une proposition officielle écrite de Barcelone, c’était le 27 août. À seulement cinq jours de la fin du mercato. On était ouvert au fait de parler de leurs joueurs pour faire l’opération et après on n’a jamais eu un accord écrit après. Aujourd’hui on leur a demandé ce qu’on voulait et il n’y a pas d’accord. Je ne sais pas s’il y aura un accord, ça dépend d’eux. On a pensé a une deadline, mais on est à trois jours de la fin du mercato, il y a une deadline naturelle. C’est pour ça qu’on cherche à comprendre. Je vois qu’il n’y a pas d’accord, on a été ouvert. On est à trois jours de la fin du mercato », a alors récité le Brésilien.

« Tous ceux qui étaient dans la négociation connaissent notre position »

Leonardo a ensuite détaillé ce qu’il se passait et surtout, il est resté droit dans ses bottes. Il a expliqué beaucoup de choses et surtout sous-entendu d’autres afin d’expliquer que le FC Barcelone savait pertinemment ce que voulait le club francilien champion de France en titre et n’avait jamais accédé aux exigences de Paris pour céder Neymar. « Tous ceux qui étaient dans la négociation connaissent notre position. Les clubs ont fait des opérations en début de mercato, après c’était plus difficile d’avoir les moyens. Quels joueurs du Barça on veut ? Non, ce n’est pas ça. Le Barça fait une proposition et nous on accepte ou on n’accepte pas », a-t-il ensuite asséné aux médias avant de détailler la position de Neymar, mais aussi la relation compliquée qui existe avec le club parisien.

« Ce n’est pas la relation la plus tranquille qui existe »

« Sa position était claire et la nôtre aussi. On a été clair, si une proposition arrive et qu’elle nous plait, il pourra partir. Ce n’est pas le cas. Il est sous contrat avec nous et jusqu’à présent ce n’est pas le cas. Tous ceux qui étaient dans la négociation connaissent notre position. La condition de son départ est liée, parce qu’il n’y avait aucun club qui avait l’argent pour l’acheter, c’était d’avoir des noms en remplaçants et d’autres joueurs pour compléter le montant. On a été ouvert à ça et on a regardé dans les effectifs, les joueurs qui nous plaisaient ou non » , a-t-il ainsi poursuivi avant de faire l’éloge du joueur et de l’homme qu’est Neymar.

« Neymar c’est un joueur extraordinaire. Comme j’ai dit, je ne le connaissais pas, je ne l’avais jamais vu. Avec le temps, j’apprécie sa manière d’être, c’est un bon garçon. Il a vécu beaucoup de choses. Il est très connu et important. C’est sur qu’un joueur comme ça c’est important. Après on doit avoir une relation pour obtenir le meilleur de lui. Après, aujourd’hui on dit la vérité, ce n’est pas la relation la plus tranquille qui existe. On a une relation compliquée, il s’est passé des choses, il faut régler, parler. On a ouvert la porte à son départ, mais à des conditions qui ne sont jamais arrivées », a ainsi conclu Leonardo sur ce sujet.

Leonardo évoque aussi Dembélé

Enfin, Leonardo est aussi revenu sur le cas d’Ousmane Dembélé. Le Français, qui avait remplacé Neymar au FC Barcelone voici maintenant deux années, était cité pour venir garnir les rangs de l’effectif de Thomas Tuchel. Pourtant, l’ancien de Rennes et du Borussia Dortmund a indiqué, via son agent et à maintes reprises, qu’il voulait s’imposer en Catalogne et était totalement contre revenir dans l’Hexagone. Leonardo croit savoir pourquoi.

« Honnêtement sur Dembélé, il a su qu’il devait partir le 27 donc c’est compliqué. On n’a pas d’ennui, on a eu des réactions, des réactions publiques même, mais on n’avait pas d’accord avec le Barça pour savoir si le joueur est d’accord ou non. On n’a jamais eu d’accord formel écrit avec Barcelone. Si on avait eu ça, on aurait dit "bon, ok, on va voir avec lui s’il est d’accord" », a lâché Leonardo. Les heures et les jours qui viennent risquent d’être animés. Enfin, si et seulement si le FC Barcelone décide de revenir à la charge avant lundi soir minuit.