Lille présentait jeudi son nouvel attaquant, le jeune Rafael Leão (19 ans). Arrivé libre de tout contrat après sa résiliation au Sporting CP, ce grand espoir du football portugais nourrit de hautes ambitions, comme il l’a affirmé en conférence de presse. « Je veux remercier Lille de me donner cette opportunité, conquis par le projet qui m’a été proposé, je souhaite donner beaucoup de joie au public.Je suis jeune, j’ai besoin de jouer, d’apprendre, le projet que Lille m’a présenté m’a convaincu. C’est pour ça que je suis ici au LOSC. Jouer en France est très bon pour moi aussi, car ça va m’aider à grandir », a-t-il lancé.

Marc Ingla, directeur général des Dogues, était tout sourire aux côtés de sa recrue « spéciale » selon ses propres termes. Mais une nouvelle venue du Portugal risque de changer la donne. Le Sporting CP, club formateur du jeune homme, a en effet publié un communiqué officiel ce jeudi soir pour demander réparation dans le cadre de ce transfert. « Face au comportement inacceptable, que nous répudions du Lille Olympique Sporting Club Métropole, de l’agent et du père du joueur Rafael Leão, le Conseil d’Administration de la direction du Sporting Clube de Portugal a délibéré à l’unanimité qu’il présentait une plainte devant la FIFA avec une demande d’indemnisation pour le club et le joueur correspondant à la clause libératoire de 45 M€ qui figurait dans son contrat auxquels s’ajoutent des divers intérêts, mais aussi l’application de sanctions sportives au LOSC et au joueur », peut-on lire.

Le Sporting veut 45 M€ !

Ulcéré d’avoir perdu encore un joueur sans empocher le moindre centime après les affaires survenues en fin de saison passée, le club lisboète a donc décidé, comme dans le dossier Gelson Martins (les Leões demandent 100 M€ à l’Atlético Madrid pour son transfert), d’attaquer le LOSC. Mais ce n’est pas tout, les Lusitaniens s’en prennent aussi à l’entourage du buteur. Le Sporting veut dénoncer le comportement de son représentant devant l’Association Nationale des Agents de joueurs de Football et la Fédération Portugaise de Football, pour « n’avoir même pas tenté de mener une négociation sérieuse » avec lui malgré « plusieurs sollicitations ».

Le Sporting n’en est pas resté là. Il s’en est également pris au père de Rafael Leão. « Le Sporting regrette que le père du joueur ait décidé de mettre en risque l’avenir sportif du joueur et refusé de tenir un dialogue concret et constructif avec le SCP », précise le communiqué. Ambiance. Ce dossier suscite même le débat chez les candidats à la présidence du club, alors que les élections auront lieu en septembre. Rafael Leão devra avoir les épaules solides pour, en plus de la découverte d’un nouveau championnat et d’un nouveau pays, porter cette nouvelle pression. Quant à Lille, déjà dans le viseur de la DNCG, il se serait bien passé de cette mauvaise publicité.