Le Paris Saint-Germain est enfin passé à la vitesse supérieure dans son mercato. Après avoir officialisé en deux jours les signatures de Nicolas Douchez (10 juin) et de Kévin Gameiro (12 juin), le club de la capitale vient de présenter trois nouvelles recrues d’un coup. Des renforts qui étaient attendus depuis un mois et demi. Comme prévu, Blaise Matuidi (24 ans) et Jérémy Ménez (24 ans, photo) ont donc rejoint les rangs franciliens en attendant la confirmation de l’arrivée de Milan Bisevac.

« Avec les signatures de Blaise Matudi (3 ans) et Jérémy Menez (3 ans) le mercato du PSG s’accélère ! Blaise Matuidi s’engage ce lundi 25 juillet pour une durée de 3 ans avec le PSG. Après 3 saisons à Rome, ou il a disputé 114 matches, Jérémy Menez retrouve la Ligue 1 en s’engageant avec le PSG pour 3 ans », peut-on lire sur le site officiel du PSG. Pour le premier cité, les Rouge-et-Bleu ont dû débourser 7,5 M€ (plus des bonus) tout en incluant Jérémy Clément qui viendra remplacer Matuidi poste pour poste à Saint-Etienne. Amené à succéder à Claude Makelélé, Matuidi a donc paraphé un contrat de trois ans, et non quatre comme c’était annoncé. Il portera le numéro 14.

Laissé libre par Ludovic Giuly, le maillot nº 7 a trouvé preneur en la personne de Jérémy Ménez. Rentré en France après trois saisons à l’AS Rome, le milieu offensif aura la mission d’animer le côté droit. Recruté contre 8 M€ (plus 1 M€ de bonus si le PSG se qualifie en Ligue des Champions), le natif de Longjumeau retrouve sa région parisienne chérie pour trois ans. Avec Matuidi et Gameiro, l’ex-Monégasque aura à cœur de briller chez l’un des ténors de la Ligue 1, histoire de s’assurer une visibilité de choix auprès du sélectionneur national Laurent Blanc et de valider un ticket pour l’Euro 2012. Une aubaine pour un PSG qui n’avait plus compté autant de joueurs en bleu (Sakho, Hoarau, Matuidi, Gameiro, Ménez) dans ses rangs depuis les années 90. En attendant de voir quelles autres recrues suivront, notamment le Serbe Milan Bisevac, les Parisiens ont mis du temps, mais viennent de frapper un très gros coup sur le marché des transferts.