Le Stade Rennais a repris le chemin de l’entraînement ce jeudi. Pour l’occasion, Christian Gourcuff a tenu une conférence de presse, relayée par Ouest-France, au cours de laquelle il a procédé à un vaste tour d’horizon du mercato breton. « Les gens ne comprennent pas toujours mais il y a deux aspects dans le recrutement. D’une part technique, d’autre part financier. Sur le mercato hivernal, on parle plus d’un jeu d’opportunité. Il y a eu des départs (Ntep et Grosicki) qui ont ouvert des portes dans ce sens. L’été, c’est davantage un travail en amont, cibler les besoins et les profils », a-t-il expliqué, se frottant les mains des arrivées déjà bouclées par le club, à savoir Jordan Tell, Faitout Maouassa, Hamari Traoré et Benjamin Bourigeaud.

« Pour le coup, je suis très content des premières recrues et que ça s’est concrétisé rapidement. Quoi qu’on en dise, le club reste compétitif parce que beaucoup de joueurs veulent s’inscrire dans notre projet attrayant. Ce sont des jeunes joueurs, en progression, qui offrent des perspectives. Il ne s’agissait pas de cumuler les joueurs, surtout d’apporter un plus sur le plan qualitatif », a-t-il confié avant de se pencher sur les cas particuliers. « Benjamin (Bourigeaud), c’est un joueur de 23 ans avec une belle perspective d’évolution. Sans méchanceté, j’ai suivi avec attention la dernière journée de Ligue 2 et j’étais plutôt satisfait. Il fallait qu’il passe le cap de la Ligue 1 et je ne doute pas qu’il va rapidement s’installer », a-t-il indiqué avant de poursuivre.

Porte fermée pour Gnagnon et Bensebaini

« C’est un milieu de terrain complet, avec beaucoup de dynamisme, de qualités techniques, beaucoup d’activités et une marge de progression qui me semble importante. Quand on regarde sur le marché français, c’est un joueur qui s’est nettement détaché. Un peu comme Cyprien avec l’OGC Nice l’an dernier. Pas le même profil mais de la même génération. Jordan Tell, il faut le laisser mûrir parce qu’il est encore jeune. Il ne faut pas lui mettre de pression mais il peut rapidement arriver avec nous aussi. Avec Landry, on avait l’avantage de déjà bien le connaître. C’est un garçon mobile et c’est une qualité essentielle pour ce genre de poste. (...) Faitout Maouassa va apporter sa percussion, sa vitesse sur le côté », a-t-il apprécié.

Le technicien des Rouge-et-Noir a ensuite fait le point sur le poste de gardien, après le départ de Benoît Costil chez les Girondins de Bordeaux. « Avec Diallo, M’Bolhi et Gertmonas, nous avons trois gardiens. Ce n’est pas vraiment figé. Tout le monde regrette le départ de Benoît (Costil). Il a fait son choix, on le respecte mais les choses avancent en parallèle. Et ça reste ouvert jusqu’au 31 août », a-t-il glissé, laissant donc entendre qu’il pourrait encore y avoir du mouvement dans ce secteur de jeu. En revanche, pour Joris Gnagnon et Ramy Bensebaini, courtisés en France à l’étranger, il s’est montré catégorique : ils ne partiront pas. « Ils resteront là et c’est aussi parce qu’on a cette chance, au Stade Rennais, d’avoir la stabilité qui permet d’être ferme sur certains cas. Dans le foot, mieux vaut ne jamais dire jamais, mais en ce qui les concerne, je n’ai aucune inquiétude », a-t-il conclu. Doucement mais sûrement, le Stade Rennais se prépare pour démarrer au mieux 2017/18.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10