Le Real Madrid, le FC Barcelone et l’Atlético Madrid peuvent en témoigner, la FIFA est impitoyable. Les trois géants du football espagnol avaient été épinglés pour irrégularités lors de transferts de joueurs mineurs, écopant de sanctions sévères : des amendes et, surtout, des interdictions de recruter. Chelsea et quatre autres clubs de Premier League peuvent donc trembler.

Selon le Guardian, le Daily Mail, le Telegraph et le Times, cinq écuries de PL sont en effet dans le viseur de l’instance dirigeante du football mondial pour des raisons similaires. « Comme annoncé en septembre 2017, des enquêtes ont été ouvertes concernant Chelsea et d’autres clubs anglais concernant des atteintes potentielles au Règlement sur le statut et les transferts des joueurs. Elles sont toujours en cours et, à ce jour, aucune décision n’a encore été prise », explique un porte-parole de la FIFA au Guardian.

Chelsea se défend

Ce dernier précise que « les clubs sont présumés innocents tant qu’aucune irrégularité n’est officiellement prouvée », expliquant ne pas pouvoir donner plus d’informations au sujet de ces enquêtes en cours. Les Blues, contactés par le Telegraph, ont réagi. « Le club a pleinement coopéré avec la FIFA, donnant des preuves évidentes de son respect des règles en vigueur. Nous ne commenterons pas davantage sur ces spéculations concernant des contrats confidentiels ou des joueurs en particulier », a fait savoir le club londonien.

Les pensionnaires de Stamford Bridge sont mis en cause pour 14 signatures de joueurs de moins de 18 ans suspectées d’être entachées d’irrégularités. L’identité des quatre autres écuries n’a pas été révélée, mais, selon le Guardian, Manchester City, surveillé de près par l’UEFA et la FIFA ces derniers mois, pourrait être l’une d’elles. Affaires à suivre...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10