Le 6 mars dernier, l’Europe entière, le soir de Paris Saint-Germain-Manchester United, en huitièmes de finale retour de la Ligue des Champions (1-3), découvrait un jeune attaquant de Manchester. En effet, lors de cette folle soirée, un gamin nommé Mason Greenwood faisait son entrée en jeu à la 87e minute en lieu et place d’Ashley Young. S’il n’a pas participé offensivement (les buts ont été marqués par Lukaku par deux fois et par Marcus Rashford), l’avant-centre anglais âgé alors de 17 ans faisait déjà parler de lui.

Les belles histoires ont fleuri après la rencontre. Il aurait eu besoin d’un mot de ses parents pour sa sortie du territoire britannique, mais ce n’est pas tout. En effet, lors de son entrée en jeu, de nombreux observateurs ont vu que son maillot était très différent de ceux portés par ses coéquipiers. La police d’écriture n’était pas la même et surtout sur le 4 de son numéro (le 54) on pouvait observer le logo du PSG comme si l’intendant de MU n’avait pas prévu qu’il soit convoqué (c’était sa première apparition) par Ole Gunnar Solskjaer. Près d’un an plus tard, la belle histoire continue.

La comparaison de Solskjaer

S’il n’a débuté que 17 rencontres de Premier League cette année (2 titularisations, pour quatre buts) c’est en Ligue Europa qu’il se révèle. En C3, il a joué cinq rencontres, toutes en tant que titulaire et surtout il a trouvé le chemin des filets à quatre reprises, ce qui n’est pas rien pour un jeune de 18 ans. Alors, forcément, tout le monde se demande ce que fait son entraîneur norvégien pour ne pas l’aligner dès le coup d’envoi tant que cela en championnat. Récemment, Solskjaer avait osé une comparaison assez incroyable.

« Il n’y en a pas beaucoup dont je me souvienne comme lui qui a toutes les caractéristiques. Il n’est pas seulement 50-50 avec les deux pieds, mais probablement 60-60 ! Cristiano peut en marquer autant avec son gauche et ce sont de bonnes frappes. Mais Mason peut enrouler le ballon avec les deux pieds, c’est un finisseur exceptionnel. Il a tout ce qu’il faut. Je ne pense pas que nous verrons le meilleur de Mason avant quelques années. Mais je me souviens que quand j’avais 18 ans, je n’étais pas du tout au niveau de jeu qu’il avait », avait lâché BabyFace Killer au Sun.

Il y a du beau monde devant

Maintenant, comme tout va très vite dans le football, on commence déjà à parler de sa première apparition avec les Three Lions de Gary Southgate et éventuellement d’une place pour le prochain Euro. Mais une nouvelle fois, Solskjaer a tenu à tempérer. « Je pense que Mason aura une carrière de haut niveau et une longue carrière, laissez le garçon s’installer avant de parler de l’Angleterre ou de l’Euro. Son objectif doit être simplement de jouer plus pour nous et de progresser. S’il joue bien pour nous, cela se fera tout seul. Il a été sélectionné avec les moins de 21 ans en Angleterre récemment. Il se concentre uniquement sur son football », a expliqué le Norvégien dans des propos relayés par Skysports.

Reste que pour l’Euro, l’Angleterre fait peur à bon nombre de formations. Si sa défense et son milieu de terrain laissent encore un peu à désirer que dire de ses possibilités offensives ? Outre Harry Kane (26 ans), les Three Lions disposent d’un Raheem Sterlig (25 ans) qui ne cesse de progresser, de Jadon Sancho (19 ans), de Mason Mount (21 ans) et de Tammy Abraham (22 ans), Marcus Rashford (22 ans) et donc de Mason Greenwood. L’Angleterre a de quoi voir venir.