« Laurent Koscielny a refusé de voyager aux Etats-Unis avec l’équipe pour la tournée de pré-saison. Nous sommes très déçus des actions de Laurent, qui va à l’encontre de nos instructions. Nous espérons résoudre ce problème et nous ne ferons pas plus de commentaire pour le moment. » Hier aux alentours de midi, Arsenal a révélé un clash avec Laurent Koscielny, son capitaine de 33 ans. Quelques minutes auparavant, un journaliste anglais, suiveur régulier du club londonien, expliquait sur les réseaux que le défenseur français souhaitait absolument rentrer en France et voulait être libéré de sa dernière année de contrat avec Arsenal.

La déduction semblait dès lors très simple : il n’a pas obtenu gain de cause et a donc choisi la méthode musclée. La réalité est un peu plus alambiquée. Le Daily Mirrror révèle qu’il s’agit bien d’un désaccord sur fond de prolongation de contrat. Comme évoqué par la presse française précédemment, les Girondins de Bordeaux ont bien approché l’ancien Lorientais, avec un contrat de 3 ans à la clé. Loin d’être anodin pour un joueur de cet âge. Koscielny discutait alors toujours avec les Gunners au sujet d’une prolongation. Le journal anglais explique que le club londonien proposait, à partir de cet été, un nouveau contrat de deux ans, mais sur des bases financières d’apparence moins élevées que le précédent bail.

Koscielny déçu par Arsenal

En effet, il aurait été question d’un revenu basé sur les apparitions du joueur, agrémenté de nombreux bonus. Laurent Koscielny aurait donc été très déçu de l’offre des Gunners, même s’il incluait la possibilité de partir libre dès l’été prochain. Il a donc rejeté l’offre et a demandé à ce qu’on le laisse partir libre dès cet été, ce qu’Arsenal a à son tour refusé. Le point de non-retour a été atteint lundi dernier lorsque le défenseur a refusé de s’entraîner.

Si Rennes et l’OL gardent un œil intéressé sur le dossier, c’est bien Bordeaux qui apparaît comme la piste prioritaire pour Koscielny mais les Girondins refusent de payer les 10 M€ réclamés par Arsenal. En décidant de se mettre à l’écart, l’international français tente de faire basculer le dossier, quitte à faire terminer une belle histoire commune de 9 ans en eau de boudin.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10