En plein doute, Manchester United accueillait son vieil ennemi Arsenal à Old Trafford. Après leur nul décevant face à Southampton (2-2), les hommes de José Mourinho devaient absolument réagir face à des Gunners remontés à bloc après leur succès face à Tottenham (4-2) le week-end dernier. Pour cette affiche, Mourinho surprenait tout son monde en alignant un 3-4-3 avec les titularisations de Rojo, Herrera, Darmian et Anthony Martial. Unai Emery alignait également un 3-4-3 avec le trio Iwobi, Ramsey, Aubameyang en pointe. United démarrait fort la rencontre, Marcus Rashford tentait une frappe lointaine bien captée par Leno (4e).

Arsenal mettait du temps à rentrer dans son match mais reprenait le fil après le quart d’heure de jeu. Les hommes d’Unai Emery étaient récompensés de leur réaction. Sur un corner tiré par Torreira, Mustafi reprenait le cuir de la tête et profitait d’une faute de main de De Gea pour ouvrir le score (0-1, 26e). Manchester n’avait pas le temps de gamberger. Quatre minutes plus tard, Rojo sur coup-franc obligeait Leno à se détendre, le ballon revenait dans les pieds d’Herrera qui servait Martial aux six mètres. L’international français propulsait le ballon au fond des filets (1-1, 30e). Les débats devenaient de plus en plus hachés entre les deux équipes, et les cartons pleuvaient. A la pause, les deux équipes se neutralisaient fort logiquement.

Manchester en souffrance, Tottenham tranquille

Au retour des vestiaires, Manchester se montrait pressant devant les buts de Leno mais ne parvenait pas à conclure. Marcos Rojo tentait sa chance de loin mais le portier allemand d’Arsenal claquait le ballon en corner (59e). Mais les Red Devils perdaient prématurément Anthony Martial sur blessure (64e) remplacé par Lukaku. Contre toute attente, Arsenal prenait les devants dans ce match. Sur un contre, Mkhitaryan servait Lacazette dans la surface dont la frappe ripée trompait De Gea (1-2, 68e). Dans la foulée, Manchester retournait la situation. Sur un long ballon mal négocié par Kolasinac, Lingard surgissait dans la surface et ajustait Leno (2-2, 69e). Arsenal manquait le but du KO à deux reprises sur des frappes de Mkhitaryan (72e) et d’Aubameyang (75e) mais à chaque fois De Gea veillait au grain. Clairement en difficulté en fin de match, Manchester United n’avançait pas au classement avec ce nouveau résultat nul.

Dans l’autre match de 21 heures, Tottenham recevait Southampton à Wembley et souhaitait offrir une revanche à ses supporters après leur revers face à Arsenal (4-2). Pour y parvenir, Mauricio Pochettino optait pour un 4-2-3-1 et titularisait notamment Lucas Moura. Les Spurs démarraient en trombe avec un premier but de l’inévitable Harry Kane (1-0, 9e). Eriksen distillait un centre tendu, l’attaquant anglais déviait le cuir au premier poteau pour ouvrir le score. Le club londonien regagnait les vestiaires avec un but d’avance. Juste après la pause, Tottenham réalisait le break. Sur un corner mal repoussé par la défense des Saints, Lucas voyait sa première tentative contrée, le cuir lui revenait dans les pieds et l’ancien Parisien décochait une frappe limpide qui ne laissait aucune chance à Mc Carthy (2-0, 51e). Quatre minutes plus tard, les Spurs assénaient le coup de grâce. Harry Kane sur la droite centrait aux six mètres pour Son qui ne laissait aucune chance au gardien de Southampton (3-0, 55e). En fin de match, Tottenham se faisait surprendre par Austin (3-1, 90+3). Grâce à ce succès, les hommes de Mauricio Pochettino s’installaient sur le podium de Premier League.