Il a fallu attendre les toutes dernières heures du mercato estival pour voir débarquer Moussa Dembélé entre Rhône et Saône. Venu remplacer Mariano Diaz qui n’a pas réussi à résister à l’appel du Real Madrid, l’attaquant international espoir tricolore arrivait avec un joli CV et une solide réputation entraperçue à Fulham et surtout au Celtic Glasgow. Après une préparation tronquée, le joueur formé au PSG a connu des premiers mois mitigés à Lyon. Mais dès l’entame de l’année 2019, il va rapidement se rendre indispensable à la formation coachée par Bruno Genesio, enfilant les buts comme les perles.

Encore perfectible devant le but, Dembélé fait jouer son physique pour s’assurer une présence offensive. Sans oublier un jeu de tête qui a été très appréciable pour l’Olympique Lyonnais. La preuve avec ses 17 buts inscrits toutes compétitions confondues depuis le début de la saison. Il n’en fallait pas plus à deux cadors anglais pour venir aux nouvelles. Selon le Mirror, Manchester United et Arsenal lorgnent sur l’attaquant lyonnais, passé en Angleterre au début de sa carrière, en vue du prochain mercato estival.

Emery et Solskjaer fans de Moussa Dembélé

Bien que ne disposant pas de gros moyens sur le mercato, Unai Emery, grand fan du joueur avant même qu’il arrive sur le banc des Gunners, rêve de l’enrôler et pourrait se voir offrir une rallonge de la part de sa direction en cas de qualification pour la Ligue des Champions. Du côté de Manchester United, on songe déjà à l’après-Romelu Lukaku, pisté du côté de l’Italie. Comme Unai Emery, Ole Gunnar Solskjaer apprécie beaucoup le profil de l’ancien joueur de Fulham.

Mais face à l’intérêt de ces deux clubs anglais, sans oublier ceux de bien d’autres clubs qui suivent avec attention les performances de l’attaquant rhodanien de 22 ans, l’OL est-il vendeur ? Pas vraiment si l’on s’en réfère aux déclarations incessantes de Jean-Michel Aulas sur le mercato où il ne cesse d’indiquer que peu de joueurs auront un bon de sortie en fin de saison. Du côté du joueur qui se sent bien à Lyon et qui possède un contrat jusqu’en juin 2023, c’est silence radio…