« Vidic est un grand champion. Je suis extrêmement satisfait de cet accord qui portera Nemanja à Milan. C’est l’un des défenseurs les plus forts au monde. Ses caractéristiques, son expérience internationale et son charisme de leader seront fondamentaux pour la progression de nos jeunes. C’est une valeur ajoutée pour le club et un élément important dans la construction d’un grand Inter ». Ce mercredi, Erick Thohir avait du mal à dissimuler sa joie, lui qui venait d’officialiser l’arrivée de Nemanja Vidic pour la saison prochaine, en provenance de Manchester United.

Il faut dire qu’il s’agit-là du premier joli coup réalisé en vue du mercato estival par le nouveau président de l’Inter Milan, dont la fortune est estimée à 1,8 milliard d’euros. Bien évidemment, cette première doit en appeler d’autres, et les noms commencent à pulluler dans la presse européenne, d’aucuns évoquant les arrivées possibles de Bacary Sagna (Arsenal) ou de Maxime Gonalons (OL). Et voilà qu’un nouveau nom, et non des moindres, vient d’être associé aux Nerazzurri.

Le Daily Mail l’assure en ce jour dans ses colonnes, l’écurie lombarde en pince sérieusement pour Fernando Torres. Auteur de 4 buts en 20 matches de Premier League cette saison, l’international ibérique est toujours à la peine du côté de Stamford Bridge, incapable de retrouver le niveau qui était le sien à Liverpool. D’ailleurs, les statistiques sont implacables : El Niño a disputé 102 matches de championnat avec les Blues pour un total infime de 19 buts là où, avec le même nombre de matches chez les Reds, l’international ibérique avait fait trembler les filets à 65 reprises. Alors, en fin de contrat dans deux ans, celui qui émarge à un peu plus de 180 000 € par semaine pourra-t-il se relancer à l’Inter ? La balle est dans le camp de Thohir.