Ligue des Champions : la (très) longue liste des énormes désillusions du PSG

Par Matthieu Margueritte
4 min.
Ligue des Champions : la (très) longue liste des énormes désillusions du PSG @Maxppp

Depuis qu'il a été racheté par les Qataris de QSI, le club de la capitale a enchaîné neuf campagnes de Ligue des Champions. Beaucoup ont été marquées par de terribles regrets, voire des humiliations en mondovision.

Lorsqu’ils ont pris le contrôle du Paris Saint-Germain en 2011, les Qataris de QSI n’ont pas eu peur d’annoncer publiquement qu’ils se donnaient entre quatre et cinq ans pour voir leur nouveau jouet remporter la prestigieuse Ligue des Champions. Cela fait bientôt onze ans que le PSG a changé de dimension, mais aujourd’hui, le club de la capitale fait surtout parler de lui en Europe à cause de ses nombreuses désillusions continentales plutôt que par ses titres. Le fiasco madrilène d’hier soir a en effet ravivé les démons des cauchemars européens chez les supporters franciliens. Car Paris y est allé crescendo dans les scénarii catastrophes.

La suite après cette publicité

La première vraie désillusion arrive lors du quart de finale retour contre Chelsea lors de la saison 2013/2014. Paris gagne 3-1 à l’aller au Parc des Princes, grâce notamment à un troisième but d’anthologie inscrit par Javier Pastore en toute fin de match. Au retour, les Franciliens s’écroulent mentalement et cèdent à la 87e minute sur un but rageur de Demba Ba. 2-0, fin de parcours. Deux ans plus tard (2015/2016), duel des pétrodollars face à Manchester City. Accroché au Parc (2-2), le PSG arrive à l’Etihad avec son célèbre 3-5-2 choisi au dernier moment par Laurent Blanc. Un naufrage tactique auquel s’était ajouté une réintégration désastreuse de Serge Aurier, aussi bien à l’aller qu’au retour, après l’affaire du périscope. Cette défaite des Qataris face au voisin émirati vaudra à Laurent Blanc d’être renvoyé en fin de saison, quelques mois seulement après avoir été prolongé jusqu’en 2018.

À lire Le PSG rattrapé par ses angoisses !

Un coup de sang qui n’a pas vraiment porté ses fruits. Un an plus tard, le PSG a vécu ce qui reste aujourd’hui comme la plus grande humiliation de son histoire, voire même de celle de la coupe aux grandes oreilles. Désormais coachés par Unai Emery, les Rouge-et-Bleu cartonnent le FC Barcelone de Messi et Neymar au Parc (4-0) lors du huitième de finale aller. La voie des quarts s’ouvrait alors en grand, jamais une équipe n’ayant réussi à remonter un tel handicap au match retour dans l'histoire de la compétition. C’était sans compter sur un Neymar en feu et un Deniz Aytekin très controversé. 6-1 alors que Paris menait 3-1 à la 88e minute. Du jamais vu. Marqués au fer rouge par cette élimination surréaliste, les Parisiens n’en ont pas tiré les leçons pour autant.

La suite après cette publicité

5 fiascos en 11 ans

Le club a accueilli Neymar et Kylian Mbappé entretemps, mais ça ne l’empêchera pas de revivre une humiliation deux ans plus tard. Sorti dès les huitièmes de finale deux années de suite, le PSG semble avoir repris du poil de la bête en allant s’imposer 2-0 à Old Trafford, contre Manchester United. Entraînés par Thomas Tuchel, les Franciliens paraissent enfin armés pour briser ce plafond de verre. Encore raté. Venu disputer le huitième de finale retour au Parc avec une équipe bis (De Gea,Young, Bailly, Smalling, Lindelof, Shaw, McTominay, Fred, Pereira, Rashford, Lukaku. Romero, Dalot, Rojo, Garner, Gomes, Chonget Greenwood sur le banc), Ole Gunnar Solskjaer profite des craquages de Gianluigi Buffon, Thilo Kehrer et d’un penalty provoqué en toute fin de match par Presnel Kimpembe pour s’imposer 3-1. Même les Red Devils ne s’attendaient pas à passer.

L’image d’un Neymar blessé et incrédule observant la noyade de ses partenaires sur le bord du terrain est depuis devenue un meme répandu sur les réseaux sociaux. Une élimination précoce qui avait été conclue par une fin de saison difficile : 4 défaites et 3 nuls lors des 10 derniers matches, dont un revers en finale de Coupe de France face au Stade Rennais alors que Paris menait 2-0. Trois ans après cette saison 2018/2019 dont se souviendra longtemps Tuchel, le PSG a donc remis ça hier soir à Madrid. Il a suffi d’un but de Karim Benzema pour voir la bande de Mauricio Pochettino s’effondrer alors qu’elle était encore virtuellement qualifiée à ce moment. Reste maintenant à connaître les conséquences de ce nouveau fiasco européen. En 2017, Paris avait su rebondir en réussissant l’incroyable exploit de recruter Neymar et Mbappé. Quelle sera la tactique des Qataris cette fois-ci ?

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité