OM : la recrue Pol Lirola fait les présentations

Conférence de presse un peu particulière au Centre Robert Louis-Dreyfus ce vendredi. Avec la présence du head of football, Pablo Longoria, pour accueillir la dernière recrue, Pol Lirola, aperçue sur le terrain du stade Bollaert, mercredi, lors du Trophée des champions perdu par l'OM face au PSG.

Pol Lirola, sous ses nouvelles couleurs
Pol Lirola, sous ses nouvelles couleurs ©Maxppp
La suite après cette publicité

« On va présenter Pol, c’est un peu particulier, comme les Italiens qui présentent les joueurs après les matches. Il avait le match contre Paris. On fait ça aujourd'hui. Il est espagnol, comme moi, on a travaillé ensemble à la Juve, qu'il avait rejoint à 16 ans. C'est un latéral offensif, un joueur "de performance immédiate", mais avec un grand avenir. Avec une projection pour le futur, l'une des plus importantes en Europe, » a introduit le dirigeant olympien, avant de laisser la parole au joueur. Prêté six mois, avec option d'achat différée, par la Fiorentina, Pol Lirola n'est pas de passage.

Pablo Longoria l'a dit, l'OM va chercher à se mettre d'accord avec le club florentin. « L'important pour Pol et pour nous, c'est de continuer ensemble ». Le joueur semble lui savoir exactement où il met les pieds. Marseille, terre des anciens exploits d'un certain César Azpilicueta. « Je savais que l'OM était un grand club avec une histoire, présent sur la scène européenne, en Europa League, en Ligue des Champions ces dernières années. Je savais que des latéraux espagnols étaient passés par ici avant moi ».

Adaptation éclair, qualités offensives hors normes

Tout est allé très vite pour Pol Lirola. Officialisé mardi, l'Espagnol de 23 ans a eu le temps de débarquer à Marseille, signer son contrat, s'entraîner une fois avec ses nouveaux coéquipiers et s'est même payé le luxe de débuter en ciel-et-blanc face au PSG, mercredi. Des débuts mouvementés ? « C'est vrai, tout est allé très vite, le coach a décidé de me lancer, j'étais prêt. Je n'ai pas eu beaucoup de temps pour apprendre à connaître mes coéquipiers, mais je me suis très bien senti dès les premiers instants sur le terrain, et Alvaro m'aide beaucoup, grâce à l'espagnol. »

Passé par Sassuolo (il dit avoir réalisé sa meilleure saison sous De Zerbi) et la Fiorentina, le très offensif Pol Lirola a aussi fait les présentations. « Je suis un joueur rapide, j'aime participer aux actions offensives, donner la dernière passe, décisive, marquer aussi. Si je dois m'améliorer, c'est sur la phase défensive, j'étais très haut au départ, mais l'Italie m'a beaucoup aidé à m'améliorer dans cet aspect du jeu. Je me considère plus offensif que défensif, je préfère attaquer que défendre, je crois qu'on est une équipe qui a la majeure partie du temps le ballon et je pense que je pourrais aider l'équipe ».

Alvaro Gonzalez et Franck Ribéry l'ont convaincu

Outre Pablo Longoria, avec lequel il avait tissé une relation à la Juventus, où il était arrivé à 16 ans, Pol Lirola a aussi pu compter sur les conseils d'Alvaro Gonzalez avant de décider de rejoindre Marseille. « J'ai parlé avec Alvaro avant d'arriver ici. Il m'a dit que ce serait bien que je vienne, qu'il serait content, que ce serait bon pour moi. Le premier jour, dès le départ, j'ai vu que c'était un club familial, tout le monde m'a bien accueilli, mes coéquipiers m'ont fait me sentir comme l'un d'entre eux ». En Italie, c'est auprès du meilleur ambassadeur du club qu'il a pris conseil.

« Je suis très ami avec Franck Ribéry (à l'OM de 2005 à 2007, ndlr). Il m'a beaucoup aidé l'année et demie que j'ai passée avec lui, c'est un crack. Je lui ai dit que j'avais la possibilité d'aller à Marseille, il était très content pour moi, il m'a dit de l'appeler si j'avais besoin de quoi que ce soit une fois là-bas (sourire). Il m'a parlé des supporters, incroyables ici, et m'a dit que ce club allait me réussir. » Conseillé par Ribéry, pris sous son aile par Alvaro et Pablo Longoria, ne reste plus à Pol Lirola qu'à faire ses preuves en Ligue 1, un championnat qu'il juge « très physique » mais qui ne lui fait pas peur.

Plus d'infos

Commentaires