Newcastle : Eddie Howe tire déjà la sonnette d'alarme

Après avoir dirigé seulement deux matches, Eddie Howe fait déjà face à un tournant cette saison à la tête de Newcastle. Alors que les Magpies n'ont toujours pas gagné en championnat, il faudra assurer au moins une première victoire face à Norwich et Burnley qui se présentent à St James' Park. Après cela, le calendrier s'annonce bien plus compliqué et il sera sans doute trop tard pour redresser la situation malgré le mercato.

Eddie Howe lors de la défaite de Newcastle à Arsenal
Eddie Howe lors de la défaite de Newcastle à Arsenal ©Maxppp

Voilà trois semaines qu'Eddie Howe a pris les rênes de Newcastle. Avec la trêve internationale, le nouvel entraîneur des Magpies n'a dirigé que deux rencontres pour un nul spectaculaire face à Brentford (3-3) et une défaite à Arsenal 2-0. Ce revers n'a rien de déshonorant sur la pelouse d'un club en forme en ce moment, seulement la situation de Newcastle empire toujours plus. 20e de Premier League, le club récemment racheté en majorité par le Fonds public d’investissement saoudien (PIF), et en minorité par PCP Capital Partners pour 350 M€, n'a toujours pas remporté le moindre en match en 13 journées.

La suite après cette publicité

Il arrive à un virage dans sa saison qu'il ne faudra surtout pas rater, sous peine de voir ses chances de maintien être sérieusement hypothéquées. Entre ce soir et samedi prochain, les Magpies reçoivent Norwich, 19e, puis Burnley, 18e, ses deux concurrents les plus proches au classement. Avec déjà 6 points de retard sur le premier non-relégable (Leeds), Newcastle n'aura pas d'autre choix que d'aller chercher deux victoires impératives. Eddie Howe connaît l'importance de ces choses-là et met la pression sur ses joueurs avant d'aborder ce premier rendez-vous charnière, d'autant que Jamal Lascelles et Matt Ritchie seront suspendus.

Deux rendez-vous cruciaux...

«Nous sommes conscients de l'importance de ces matches, mais c'est une chose dangereuse de regarder trop loin. Je considère l'entraînement d'aujourd'hui (hier) comme ma première priorité, puis bien sûr le match de demain (aujourd'hui). C'est un processus étape par étape. Vous pouvez oublier les priorités, alors que la priorité est de préparer l'équipe pour ces deux matches vraiment importants, souligne le nouvel entraîneur en conférence de presse, qui a enfin pu terminer sa revue d'effectif. J'en ai vu suffisamment de ces joueurs pour accomplir ce que nous voulons accomplir. J'ai confiance en eux pour construire et je pense que nous pouvons arriver là où nous voulons être».

Ces quatre prochains jours détermineront une partie de l'avenir de Newcastle. Car après ces deux rencontres de Premier League, le calendrier deviendra particulièrement coriace, alors mieux vaut prendre des points le plus rapidement possible. Après les deux rendez-vous face à des concurrents directs, le mois de décembre sera un long parcours du combattant puisque le club du nord de l'Angleterre devra aller à Leicester puis Liverpool, avant de recevoir Manchester City et Manchester United et enfin se rendre sur la pelouse d'Everton. Pas une mince affaire.

... avant d'affronter de grosses cylindrées

Au soir de cette 20e journée, le mercato ouvrira ses portes quelques heures plus tard. Le salut de Newcastle passera peut-être par là, mais encore faut-il qu'il ne soit pas dans une situation désespérée s'il veut attirer ses cibles prioritaires. «Nous avons un œil à moitié ouvert sur janvier, comme toujours, mais croyez-moi, l'accent est mis sur les joueurs que nous avons déjà et nous souhaitons en tirer le meilleur pour obtenir les résultats dont nous avons besoin cette semaine puis au-delà», tempérait Howe hier face à la presse. Les recrues potentielles ne manquent pas, mais pour le moment, peu de dossiers semblent être vraiment concrets.

Les Ousmane Dembélé, Philippe Coutinho, Ismaïla Sarr, Alexandre Lacazette, Mattéo Guendouzi et autre Abdou Diallo ne sont pour le moment que des rumeurs, reconnaît à demi-mot le coach. «Janvier est un mercato incroyablement difficile pour recruter, surtout lorsque votre position dans le championnat est difficile. Je ne peux pas faire de promesse à ce sujet, mais je peux promettre que les personnes au-dessus de moi, les propriétaires, soutiendront l'équipe et m'aideront à essayer d'obtenir ce dont nous avons besoin.» Cela semble évident avec la venue de nouveaux richissimes propriétaires. Reste qu'une course contre la montre pour redresser le club dans le mois est engagée.

Les doutes commencent à se faire sentir

Dans un billet d'humeur publié sur le site de la BBC, la légende des Magpies Alan Shearer ne dit pas le contraire et commence même sérieusement à douter de la suite des événements. «Eddie était le bon choix pour sauver la saison car il connaît la Premier League, ce que c'est que d'être au bas de l'échelle et ce qu'il faut pour survivre. Mais ce n'est pas un faiseur de miracles. Il a pris en charge un groupe qui manque cruellement de qualités. Plus cette attente pour une victoire se prolonge, plus sa tâche devient difficile, peu importe combien d'argent est disponible pour renforcer l'équipe en janvier.» L'avertissement est lancé.

Plus d'infos

Commentaires