Les vérités de Bruno Genesio sur son traitement chaotique reçu à l'OL

Revenu en France, à Rennes, après un séjour en Chine, Bruno Genesio n'a jamais oublié les critiques qu'il a reçues durant son passage à l'OL. Et puis lui, il y a eu un délit de sale gueule.

Bruno Genesio durant Nantes-Rennes
Bruno Genesio durant Nantes-Rennes ©Maxppp
La suite après cette publicité

Entraîneur du Stade Rennais depuis 2021, Bruno Genesio a parfaitement su assurer le coup après le départ soudain de Julien Stéphan. Sixième du championnat quelques mois seulement après son arrivée, puis quatrième du classement la saison dernière, Genesio a su répondre aux attentes.

Mais à chaque fois que le nom de Genesio est prononcé, celui de l’Olympique Lyonnais n’est jamais bien loin. Pur Gone et ancien entraîneur du club rhodanien (2015-2019), le technicien français a d’ailleurs réalisé une interview à l’After Foot La Revue dans laquelle il est revenu sur les critiques qui ont émaillé sa période de coach de l’OL. Des reproches qui sont tous liés, selon lui, à des mauvais a priori.

« Si c’est moi qui fais la saison de Lyon cette année, à la place Peter Bosz, je me fais découper »

« La première chose qui a joué contre moi, c’est cet a priori défavorable dès ma nomination que je peux comprendre puisqu’on inaugurait le nouveau stade, que beaucoup de gens pensaient que ça aurait dû être Mourinho ou un autre entraîneur reconnu, qui avait gagné des titres. Et c’est moi, entraîneur adjoint, qui prends le poste. Je comprenais qu’on s’interroge sur ma faculté à gérer un groupe, avec des stars, etc. », a-t-il déclaré, regrettant par la suite de n’avoir jamais vu se défaire de l’étiquette ‘Genesio, il n’est pas fait pour ce poste’. 

Une impression d’être jugé uniquement sur une réputation qui a fait du mal à l’actuel coach rennais. D’ailleurs, Genesio en est persuadé : s’il avait eu les mêmes résultats que Peter Bosz (8e la saison dernière, 6e aujourd’hui), il aurait pris bien plus cher dans les médias. « Si c’est moi qui fais la saison de Lyon cette année, à la place Peter Bosz, je me fais découper toute la saison, estime Genesio. Ce qui lui a été épargné. (…) si ça avait été moi, ce n’est pas que vous m’auriez arrangé, vous m’auriez découpé, laminé ! C’est ça que je vous reproche. » C’est dit.

Plus d'infos

Commentaires