Timo Werner veut jouer un sale coup au RB Leipzig

Timo Werner, annoncé avec insistance du côté de Chelsea, veut finir la saison au RB Leipzig. Mais l'attaquant ne veut pas jouer la Ligue des Champions en août avec la formation allemande.

Timo Werner avec le RB Leipzig
Timo Werner avec le RB Leipzig ©Maxppp
La suite après cette publicité

Timo Werner, l'attaquant international allemand du RB Leipzig est actuellement l'un des acteurs du marché des transferts. En effet, l'avant-centre continue de marquer des buts, mais il est annoncé avec insistance du côté de la Premier League où Liverpool, mais surtout Chelsea lui font les yeux doux. Sa clause libératoire est fixée entre 50 et 60 millions d'euros, ce qui fait de lui un buteur relativement abordable malgré la crise du coronavirus, qui a frappé fort les finances des clubs du Vieux Continent.

« Il est actuellement, comme d'habitude, dans mes plans pour jouer la Ligue des Champions. Il est notre joueur et n'a signé pour personne d'autre. Son importance pour RB Leipzig est extraordinaire. Il a un incroyablement bon ratio de buts, c'est ce que ous attendez toujours d'un attaquant », a lâché son entraîneur, Julian Nagelsmann, une nouvelle fois interrogé sur le sujet, en conférence de presse. Mais l'Allemand n'en est pas resté là.

Werner veut finir la Bundesliga et partir

En effet, s'il s'engage avec un autre club, qu'adviendra-t-il pour la fin de la Ligue des Champions, prévue en août ? « Ensuite (s'il s'engage avec un autre club, ndlr), les deux parties vont s'asseoir et voir ce qui se passera ensuite. Il n'y a pas de règlement pour le moment », a poursuivi l'ancien technicien d'Hoffenheim. L'ennui c'est qu'il faudra voir avec son joueur de 24 ans, sous contrat jusqu'en 2023 et qui émarge à 583 000 euros par mois.

Selon les informations du Mirror, le joueur ne voudrait pas jouer la fin de la Ligue des Champions avec le RB Leipzig et voudrait rejoindre son futur club une fois le contrat signé et la saison de Bundesliga terminée. Il aurait même informé ses dirigeants de sa volonté et cela pourrait coûter cher au RBL, qualifié pour la première fois de son histoire en quart de finale de la C1 après s'être défait, au tour précédent, des Spurs de Tottenham. La bataille s'annonce encore longue.

Plus d'infos

Commentaires