Euro 2020 : jouer les Bleus, un véritable casse-tête

Les Bleus ont maitrisé leur sujet contre l'Allemagne ce mardi soir. Les Français sont aussi à l'aise en contre qu'en possession. Un véritable casse-tête pour leurs futurs adversaires à l'Euro.

Didier Deschamps après France-Allemagne
Didier Deschamps après France-Allemagne ©Maxppp
La suite après cette publicité

Après le premier match de l'Euro contre l'Allemagne (1-0), un constat s'impose. Les Bleus de Didier Deschamps sont déjà prêts pour défendre leurs titres de champions du Monde et de finaliste du dernier Euro. Tout au long de la confrontation contre la Mannschaft, les Tricolores ont laissé le ballon et ont été chirurgicaux lorsqu'il a fallu se présenter devant les buts de Manuel Neuer.

Comme nous vous l'expliquions, malgré certaines statistiques, les Bleus ont plutôt maîtrisé leurs adversaires de la soirée, ne concédant qu'une seule frappe cadrée et surtout, ils auraient pu alourdir la marque, c'est dire la marge qu'avaient nos Français sur les joueurs de Joachim Löw. Il se dégage une telle force de cette équipe, sans pour autant réussir à cerner réellement son identité de jeu.

C'est bien à ce sujet que l'équipe de France va être très difficile à manoeuvrer. La défense est d'une extrême solidité et le milieu de terrain, probablement le meilleur, en potentiel, de cette compétition. En ce qui concerne en revanche le trio offensif, cela va être très difficile pour les concurrents à la victoire finale pendant l'Euro.

Avoir la possession ou laisser la balle ?

Ce mardi, les Bleus ont opté pour les transitions rapides et donc le jeu en contre. On a pu le remarquer, Kylian Mbappé court toujours très vite et sur le banc, de nombreux éléments très rapides sont aussi présents (Kingsley Coman, Ousmane Dembélé). Pour autant, on a pu voir que laisser les Bleus défendre bas et contrer n'était pas une solution franchement viable.

Alors, que faire ? Les laisser jouer ? Là encore, c'est compliqué. Si Karim Benzema est probablement moins efficace dans le jeu de contre (et encore), il est extrêmement fort contre les défenses regroupées et les petits espaces. C'est aussi là où Antoine Griezmann excelle, dans les 25 derniers mètres. Sans compter Kylian Mbappé et ses crochets courts, Olivier Giroud dans la surface et Ousmane Dembélé et sa technique.

Par conséquent, les adversaires des Bleus vont avoir, à chaque rencontre, deux difficultés et des questions à se poser. Comment battre ou faire déjouer une équipe aussi complète en ce qui concerne l'animation offensive ? C'est là-dessus que la Hongrie, samedi, puis le Portugal, mercredi, vont devoir plancher. Sans oublier les futurs adversaires à partir des huitièmes de finale.

Plus d'infos

Commentaires