Belgique : Roberto Martinez a fait trembler les murs

La Belgique a rempli son principal objectif, à savoir remporter son match contre le Canada pour débuter sa Coupe du Monde mais elle a terriblement souffert.

Roberto Martinez, pas content sur son banc
Roberto Martinez, pas content sur son banc ©Maxppp
La suite après cette publicité

La Belgique a eu très chaud pour lancer sa Coupe du Monde. Bougés dans tous les sens par une équipe canadienne très joueuse et emballante, les Diables Rouges ont d'abord vu Thibaut Courtois jouer les sauveurs en repoussant un penalty de Davies puis d'autres tentatives, avant de piquer en contre grâce à Batshuayi. Ce succès étriqué 1-0 leur permet de prendre la tête de la poule F, avant d'affronter le Maroc le 27 novembre prochain.

«Les premiers matches d'une Coupe du monde sont souvent difficiles, stressants. Regardez l'Allemagne et l'Argentine (battues par le Japon et l'Arabie saoudite). Et nous, avec des matches d'ouverture pas évidents face à l'Algérie en 2014 et le Panama en 2018... Notre poule est sous-estimée. Il y a quatre bonnes équipes. Et nous sommes en tête», assure le héros belge du soir, Thibaut Courtois à la RTBF après la rencontre.

Martinez a poussé un coup de gueule à la pause

«Il n’y a plus de match facile, prolonge le gardien belge sur beIN Sports. En plus, ils jouaient avec beaucoup de vitesse. On manquait de pressing, d’être beaucoup plus proche de leurs attaquants. On perdait trop de ballons faciles aussi. On n'a pas toujours fait ça mais commencer avec une victoire c’est important. Ça fait du bien les trois points après la défaite contre l’Égypte (2-1 en amical, le 18 novembre) mais on doit encore s'améliorer pour aller plus loin et je suis sur qu’on va le faire.»

Il n'y aura pas vraiment le choix si le 3e du Mondial 2018 aspire à mieux. Roberto Martinez l'a bien compris d'ailleurs en poussant un gros coup de gueule à la pause, comme le rapporte Michy Batshuayi. «Le coach était fâché. Il a crié. C’est normal qu’il ne soit pas content. Il nous a demandé de temporiser et d’essayer de dicter le rythme du match.» Cet avertissement se comprend car entre la mauvaise prestation du soir, l'absence d'un Lukaku et le manque de rythme de Hazard, la Belgique a des problèmes à régler.

Plus d'infos

Commentaires